L’Arnaque Roswell.

« Les mystérieuses observations de 1947 au-dessus du Nouveau-Mexique ont nourri l’imagination des plus grands théoriciens du complot.

Un nouveau documentaire allemand prétend détenir de véritables explications sur ce qui se serait réellement produit à Roswell.

Il met en lumière le fait que l’essai d’un avion secret nazi par l’US Air Force est à l’origine du crash.?

Rappelons que l’affaire Roswell est considérée aujourd’hui, par la majorité des ufologues et par beaucoup d’Américains, comme l’un des plus grands mystères ufologiques de tous les temps.

Roswell est une ville américaine située au sud-est de l’État du Nouveau-Mexique, ayant fait l’objet de nombreux essais militaires et atomiques. Notamment à White Sands (lieu de la première adaptation américaine de la fusée allemande V2) et Alamogordo (lieu où la première bombe atomique a été testée le 16 juillet 1945).

Le 5 juillet 1947, des centaines de témoins ont signalé l’apparition de disques volants dans le ciel des États de l’Oregon, l’Idaho, la Louisiane, le Michigan, la Pennsylvanie si bien que la police fut débordée par les appels téléphoniques.

Le 3 juillet au matin, pendant que Mac Brazel, propriétaire d’un ranch de Roswell parcourrait ses champs, il découvrit sur le sol des débris métalliques d’un engin peu conventionnel. Il s’agissait de matériaux étranges sur lesquels étaient inscrites des formes d’écritures indéchiffrables.

Un documentaire sera consacré à Jessie M.

Rappelons que des membres de l’armée américaine avaient rédigé un communiqué de presse disant qu’ils avaient capturé une soucoupe volante écrasée. Le lendemain, ils se rétractèrent évoquant une erreur, et que les débris mystérieux étaient juste un ballon météo.

D’autres comme par exemple le scientifique Stanton Friedman continuent de défendre la théorie du crash de vaisseau extraterrestre.

Un documentaire allemand s’est récemment intéressé aux évènements du 8 juillet 1947, révélant avoir découvert de nouvelles preuves. Ils affirment que la mystérieuse soucoupe volante était en fait un prototype nazi.

L’émission, intitulée « Les ovnis et le Troisième Reich », rapporte le l’objet récupéré était en fait issu de tests relatifs à « la cloche nazie » appelée « Bell », avion futuriste de trois mètres ayant utilisé des particules électriques pour voler, et prédécesseur des chasseurs furtifs actuels.

Le très distingué ingénieur aéronautique allemand Georg Klein a déclaré avoir été témoin de cet objet.

Le documentaire affirme que l’engin nazi qui se serait crashé à Roswell a été créé par des dizaines de chercheurs en armement, ayant prêtés allégeance aux États-Unis après la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Le général SS Hans Kammler, criminel de guerre nazie, qui dirigeait les camps de concentration à Auschwitz, aurait été parmi ceux qui ont travaillé avec les États-Unis pendant la guerre froide.

L’historien militaire polonais Igor Witkowski a longuement écrit à propos de la détermination d’Hitler à employer des plus grands scientifiques et ingénieurs pour travailler sur le fameux « prototype en forme de cloche », dénommé « Bell ».

Il ne s’agit pas d’une nouvelle découverte. Des ufologues évoquent déjà depuis des décennies cet engin.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les équipages des bombardiers américains et anglais auraient rapporté avoir observé d’étranges machines, assimilé aujourd’hui à cet engin.

Le documentaire examine également si l’incident de Roswell a été causé par le modèle « Schriever-Habermohl » qui est une autre soucoupe volante nazie.

La machine d’origine germanique, combinant la technologie de la fusée et de l’hélicoptère, a été conçue à Prague jusqu’en 1943, au moment où les États-Unis ont pris le contrôle.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prisonniers nazis ont affirmé avoir vu le véhicule voler à de nombreuses reprises.

Joseph Andreas Epp, ingénieur et consultant ayant travaillé sur le projet, déclare que 15 modèles de ce type avaient été construits.

Dans les années 1970, Jesse Marcel, qui était l’officier du renseignement à Roswell Army Air Field et qui récupéré en premier des débris d’engin, a déclaré que l’excuse du ballon météo était un mensonge.

Depuis lors, des centaines de prétendus témoins se sont présentés en déclarant qu’ils avaient fait partie de la dissimulation. Beaucoup ont même prétendu avoir vu des corps étrangers.

Un documentaire sur Roswell se consacrera bientôt à Jessie Marcel.

Pourquoi aucun test officiel en vol de « Bell » n’a été mentionné depuis les années 40 ? Comment une telle technologie a pu durant tout ce temps échapper à l’engouement des spécialistes du domaine militaire ? »

Source : Agoravox (18 octobre 2014, OVNIS-DIRECT)

Kecksburg_UFO

Ovni qui se serait craché à Kecksburg en 1965. Preuve de la récupération par les américains d’engins révolutionnaires créés par les nazis ??

« Le 9 décembre 1965, vers 16h30, plusieurs centaines de témoins répartis sur 3 états américains (Michigan, Ohio et Pennsylvanie) ainsi qu’au Canada aperçurent une boule de feu suivie d’une traînée de vapeur traverser le ciel sur un axe nord-ouest/sud-est. Plusieurs pilotes, en vol au moment des faits, aperçurent la boule de feu et parlèrent d’onde de choc ressentie lors du passage de l’objet. La traînée de vapeur persista plus de 20 minutes après le passage de l’objet (elle fut d’ailleurs filmée et photographiée par de nombreux témoins). À 16h45, 2 enfants qui jouaient dans un bois à côté de la petite ville de Kecksburg (Pennsylvanie) virent un objet lumineux s’écraser au milieu de la forêt et mettre le feu aux arbres alentour. Immédiatement, ils rentrèrent au domicile familial, racontèrent l’histoire à leur mère qui prévint la police et les pompiers. Alors que les forces de police ainsi que les pompiers arrivaient juste sur le site, un escadron militaire de la base de Lockbourne (Ohio) se présenta sur les lieux, prit le contrôle de la zone et intima l’ordre à toutes les personnes présentes (pompiers, policiers ou civils) de partir immédiatement. Peu de temps après, le responsable du détachement militaire prévint les autorités locales qu’ils n’avaient rien trouvé sur le site et l’escadron repartit. On retrouva quelques débris métalliques à Lapeer (Michigan).

Début 2002, John Podesta (ancien conseiller du président Bill Clinton) et Leslie Kean (journaliste indépendant) portèrent l’affaire en justice au nom de la Loi sur la Liberté de l’information afin d’obliger le gouvernement à publier les documents dont il disposait sur cette affaire. En décembre 2005, une décision de justice fut rendue et le porte-parole de la NASA annonça que « le gouvernement avait, en fait, récupéré à Kecksburg les restes d’un satellite russe mais que tous les documents d’époque avaient été égarés au début des années 90 ». Une deuxième action en justice est en cours afin d’en savoir plus sur la disparition des documents. » (Source : wiki)

iron_sky___we_come_in_peace_by_dwayne1138-d4ox6x1

« L’idée selon laquelle les soucoupes volantes seraient des armes secrètes inventées par le IIIe Reich et cachées en mai 1945 en Arctique, en Antarctique ou en Afrique du Sud apparaît dès le début des années 1950 dans certains cercles nationalistes allemands. Le mythe trouve alors ses racines dans la croyance selon laquelle Hitler aurait survécu à la défaite et se serait réfugié en Antarctique.

Le lien entre les soucoupes volantes et de prétendues révélations selon lesquelles les ingénieurs nazis auraient effectué des recherches dans ce domaine est rapidement affirmé. Dans une interview publiée par Der Spiegel, un ancien officier de la Luftwaffe, le capitaine Rudolf Schriever, déclare avoir conçu les plans d’un engin à décollage vertical. Lorsqu’une compagnie canadienne annonce en 1953 la mise au point d’un engin volant circulaire, un autre ingénieur allemand, Georg Klein, ancien fonctionnaire du Ministère du Reich pour l’Armement et les Munitions, soutient que ce genre de réalisations étaient déjà courantes sous le IIIe Reich, avec en particulier un engin mis au point par un ingénieur du projet de missile V2, Richard Miethe.

Erich Halik, proche de Wilhelm Landig et membre de son groupe dédié à l’ariosophie, publie entre 1951 et 1955 dans un magazine ésotérique autrichien Mensch und Schicksal une série d’articles reliant en particulier le mythe des soucoupes volantes nazies opérant à partir d’une base secrète en Antarctique au « témoignage » de rencontres extraterrestres de George Adamski. Il suscite peu d’échos dans l’immédiat, mais fixe un des motifs récurrents du mythe  : les soucoupes volantes seraient un élément clé de plans nazis destinés à permettre la poursuite du conflit après la défaite. Dans le même ordre d’idée, un livre paru en 1955 en Afrique du Sud décrit un engin à réaction dénommé « V-7 » qui serait celui mis au point par Richard Miethe et dont un exemplaire serait tombé entre les mains de l’URSS.

Le mythe est également relayé à la fin des années 1950 par la littérature de plus en plus importante sur le thème des armes secrètes nazies, avec en particulier les écrits de Rudolf Lussar et d’un ingénieur italien, Renato Vesco.

Enfin, dans les années 1960, Michael X. Barton publie une série de livres soutenant qu’Hitler s’était réfugié en Argentine et que les ingénieurs nazis continuaient à développer la technologie des soucoupes volantes en Amérique du Sud, en Afrique du Sud et en Antarctique.

Les éléments clés du mythe à cette époque restent les prouesses technologiques du nazisme et l’idée de sa survie, caché dans des bases secrètes de l’Antarctique et d’Amérique du Sud. » (Source : wiki)

 


unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les hommes
| cinéma gay et lesbien
| APHRODYSIA WORLD : Ephéa