Ovnis et vieux tacots.

La Mancelle est une automobile à vapeur conçue en 1878 par le français Amédée Bollée. Suite à l’échec commercial du précédent modèle, L’Obéissante, que Bollée attribue à son poids excessif, il conçoit un véhicule plus léger à carrosserie Victoria, atteignant « seulement » les 2 750 kg. Les roues sont entrainées au moyen d’un arbre de transmission, relié à un moteur trois cylindres placé à l’avant, d’un différentiel et de chaînes latérales. Les suspensions sont entièrement nouvelles : deux Ressorts à lames transversaux, équipant indépendamment les roues, assurent la suspension des roues avant. La direction, quant à elle, fonctionne sur le principe d’un pignon engrenant une crémaillère en arc de cercle et d’une biellette de chaque côté reliée au levier de direction. Cette voiture fut fabriquée à une cinquantaine d’exemplaires, elle est la première voiture à avoir été fabriquée en série. Ce modèle, révolutionnaire,  dépasse facilement les 40 km/h. Imaginons la réaction des pauvres paysans peuplant la campagne et ignorant l’existence d’un tel engin en voyant débouler un tel « ovni » sur leur route, voyant ce monstre fumant dépasser leur charrette à bœufs. Nul doute que les pauvres seraient complétement dépassés par la vision d’une technologie qui ne peut exister sur Terre et qui ne peut être que l’œuvre du Diable. Nul doute qu’ils interpréteraient les performances de la Mancelle à la hausse, doublant ses performances qui passeraient, au moins de 40 km/h à 60 km/h et que les automobilistes seraient décrits comme des démons qui n’avaient d’humains que l’apparence. Nul doute que ceux-ci ne seraient pas cru, sauf par des enquêteurs déterminés à prouver que les démons existent et veulent dominer le monde. Et si l’histoire de l’ufologie avait débuté par une histoire similaire ? La Die Glocke nazi est bonne candidate pour expliquer la méprise ovni.

bv000002

Représentation de l’étrange engin croisé par Madame Pinson alors qu’elle rentrait du lavoir, un soir de 1878, alors qu’elle cherchait un raccourci que jamais elle ne trouva. Selon les descriptions du témoin, digne de foi car ne lisant pas de récits de Jules Verne et autres histoires du même genre pouvant l’influencer, l’engin, roulant à, au moins, 90 km/h, performance irréalisable pour une création humaine et qui serait fatale pour un individu normalement constitué, serait conduit par un être doté de yeux énormes et dépourvu de cheveux. De plus, l’être humanoïde aurait les joues gonflées au delà du raisonnable. La fumée nauséabonde dégagé par l’apparition est certainement la preuve que l’on est face à la création de Satan. La nature particulière de la créature juchant le véhicule ainsi que les capacités surnaturelles de l’engin (capable, selon le témoin, d’atteindre les 90 km/h, on a estimé, par des tests sur le terrain, que l’engin pouvant atteindre les 120 km/h dans un bruit semblable à une explosion, suggérant que le mode de propulsion pourrait être basé sur le son) risque de donner bien du soucis aux sceptiques de tous bords qui n’auront d’autre choix que de s’incliner devant la preuve indiscutable que des êtres venus d’ailleurs nous visitent. En cette année 2015, malgré les explications improbables du milieu sceptique qui défend bec et ongles que l’engin n’était qu’un essai d’un prototype d’automobile, la vision de Madame Pinson n’a toujours pas été expliquée.

Bref résumé wiki : « Die Glocke (la cloche en français) serait le nom de code d’un projet top secret qui aurait été développé par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale dans la lignée des Wunderwaffen. En fait, ce thème appartient à la mythologie qui entoure les activités de certaines officines nazies telles que l’Ahnenerbe et qui ont alimenté tant les fantasmes des amateurs d’ésotérisme que l’imagination des auteurs de science-fiction et d’uchronie. Ce projet a été exposé par le journaliste et auteur de science-fiction polonais Igor Witkowski dans son livre Prawda O Wunderwaffe sorti en 2000 qui se fonde sur des documents secrets SS prétendument retrouvés dans les archives de l’Union soviétique. Son existence n’est pas considérée comme prouvée et son utilité reste encore un mystère. Selon Igor Witkowski, Die Glocke était peut-être une expérience de construction de système anti-gravité. Le site se situerait près de la mine de charbon de Ludwigsdorf (aujourd’hui Ludwikowice Kłodzkie  en Pologne coordonnée exacte : 50° 37′ 42.02″ N 16° 29′ 39.32″ E ). Selon Witkowski, des vestiges de l’expérience seraient encore présents sur le site. Elle aurait nécessité une quantité très forte d’énergie, ce qui explique qu’une centrale électrique thermique ait été construite près de son site en 1941. La cloche était dite comme extrêmement dangereuse, causant des pathologies cardiaques, des mutations et la mort des animaux placés près d’elle. L’essayiste Nick Cook a par la suite contribué à populariser le sujet tout comme Joseph P. Farrell. »

die-glockeU-boat

Représentations de la fameuse Cloche.

Après guerre, lors de l’opération Paperclip, de nombreux savants nazi furent récupérés par les pays victorieux (et leurs idées avec, inévitablement). Dés lors, il est envisageable que la Cloche soit devenue la propriété de l’armée américaine et soit cachée aux yeux du public, vu que la possession d’une artillerie nazi dans le camp des gagnants serait mal vu du public en cela qu’elle insinue que les idées nazi perdurent dans la société libérale naissante et assimile le mode de pensée du complexe militaro-industriel en construction au nazisme précédemment combattu. Indirectement, cela suggère que la pensée nazi fut récupérée par la société naissante d’après guerre, y compris, pas forcément de manière délibérée, par les anciennes victimes de l’ordre nazi, selon la logique du syndrome de Stockholm. Ironiquement, cela expliquerait pourquoi certaines personnes réagissent mal lorsqu’un partisan de la théorie du complot (qui serait d’ailleurs en partie discréditée) affirme qu’elles font parties d’un complot sioniste (rappelons que le régime nazi représentait les juifs sous la forme de reptiliens voulant « corrompre » l’ordre (hitlérien) établie). Dés lors, il serait préférable de laisser l’imagination du public expliquer les visions des appareils étranges qu’ils aperçoivent dans le ciel. Comme dit l’expression : « Quand le politique montre la lune, l’intelligent regarde le politique ».

En tenant compte du facteur d’exagération propre à une personne qui assiste à la vision d’un appareil étrange qu’il ne connait pas et tenant compte que la date de la création (public) d’une invention correspond à la date ou l’invention fonctionne correctement et ne tient pas compte des années précédentes ou l’invention était encore un prototype (par exemple, le fameux Lockheed-Martin F-117 Nighthawk, célèbre avion furtif triangulaire, n’a été rendu public qu’en 1988, ce qui suggére que l’avion a été couramment aperçu, les années précédentes, par intermittence, par des témoins et assimilé à des ovnis, faute d’autres explications, les disfonctionnements de l’appareil étant, ironiquement, devenus des caractéristiques associés aux ovnis), on peut trouver la trace de la présence de la Cloche dans plusieurs cas célèbres ufologiques :

1947 : affaire Roswell (lire « L’arnaque Roswell » sur ce site),

1952 : affaire Adamski : « George Adamski, né en Pologne le 17 avril 1891 et mort le 23 avril 1965 d’une crise cardiaque à Silver Springs, dans le Maryland, aux États-Unis, est un cas célèbre de personne déclarant avoir été contactée par des extraterrestres. Il prétendit avoir rencontré, en novembre 1952, un Vénusien, du nom d’Orthon, près de Desert Center en Californie. Cette rencontre et celles qui suivirent lui inspirèrent des livres qui furent des succès de librairie en Occident. » (source : wiki)

adamski3piedsduvenusien

Représentation de la rencontre d’Adamski avec un extraterrestre blond descendant de sa Cloche ainsi que les empreintes des chaussures de ce même extraterrestre : pas très futé de graver des swastikas sur ses semelles pour un alien venant en paix dans un contexte d’après guerre.

1954 : rencontre du pauvre Marius Dewilde (parodié par le film, pourtant pas si stupide que ça, « La Soupe aux choux ») qui aperçoit une cloche alors « qu’il sortait pisser ». Wiki : « La nuit du vendredi 10 septembre 1954, Marius Dewilde est dans sa maison, à Quarouble dans le Nord-Pas-de-Calais ; sa femme et ses deux fils (14 ans et 2 ans ½ ) sont à l’étage. À 22 h 30, son chien commence à aboyer. Sa maison se trouvant près d’une gare SNCF, il ne fait pas attention aux aboiements du chien. Mais ils continuent : il sort alors avec sa lampe de poche. Il dira ensuite avoir aperçu deux masses sombres sur les voies, dirigeant sa lampe vers celles-ci il aurait vu deux petits êtres (80 cm à 1 m.) qui marchaient. Marius Dewilde raconte avoir pensé au début à des enfants puis à des fraudeurs puis avoir remarqué qu’ils étaient vêtus d’un scaphandre ample. Un rayon serait alors sorti de l’engin et l’aurait paralysé, il aurait ensuite été aveuglé par une lumière intense, entendu un bruit et vu la machine qu’il avait pris pour un chariot s’élèver vers le ciel. Marius Dewilde dit : « J’ai vu deux êtres… Ces hommes, je les vois plutôt petits, à peu près 80 cm à 1 mètre… » Six traces sont disposées en cercle sur les traverses de la ligne du chemin de fer. La police prélèvera les indices et les pierres pour les analyser. Le 16 septembre 1954, le journal Nord éclair titre : « Soucoupe Volante ? » « Rien n’est invraisemblable dans la déclaration du garde-barrière de Quarouble… Et la police de l’air a pris au sérieux toute cette affaire ».

marius_dewilde_ovni_jpg_w300h225

Représentation artistique de la Cloche aperçue par Marius Dewilde.

1965 : incident de Kecksburg (lire « L’arnaque Roswell » sur ce site).

On trouve également trois cas qui montre que, le progrès technologique aidant, la Cloche de base ne cesse d’évoluer :

1980 : Incident de Rendlesham (Angleterre) : « Tôt dans la matinée du 27 décembre 1980, deux patrouilleurs du service de sécurité virent des lumières inhabituelles à l’extérieur de la porte arrière de la base aérienne de Woodbridge. Pensant à un crash d’avion, les soldats contactent la tour de contrôle de la base qui leur répond qu’aucun vol n’était en cours. En pénétrant dans la forêt, le colonel Halt accompagné des deux soldats remarquent l’état de panique des animaux, par leurs cris particulièrement fort.  S’approchant de la source lumineuse, le colonel Halt décrit un objet d’apparence métallique et de forme triangulaire illuminant la forêt d’une lumière blanche. L’objet avait, selon lui une lumière rouge pulsante sur le dessus et une rangée de lumières bleues en dessous.« 

_77693161_dsc_0005

Représentation artistique (et touristique) de la Cloche de Rendlesham.

1980 : « Le 29 décembre 1980, Betty Cash (50 ans), Vickie Landrum (60 ans) et son petit-fils Colby Landrum (7 ans) roulaient sur une petite route du Texas, près de Dayton, après un repas au restaurant. Il était 21h. C’est alors qu’ils aperçoivent un objet lumineux volant, qui vint se poser sur la route, bloquant le passage. Cet OVNI avait la forme d’un grand diamant brillant de plusieurs mètres de haut, émettant des flammes vers le bas par une sorte de tuyère. Cette rencontre a eu lieu aux coordonnées géographiques 30° 09′ 26″ N 95° 11′ 09″ O / 30.15722, -95.18583. Les trois occupants de la voiture sortent ensuite. Les Landrum y retournent vite, effrayés, tandis que Betty Cash s’approche de l’objet. Vickie Landrum, membre d’une secte fondamentaliste américaine, déclarera avoir pensé que c’était le signe du retour de Jésus sur Terre, impressionnée par la chose. Vickie restera quelques minutes dehors, malgré l’intense chaleur dégagée par l’objet. Elle y retourna finalement, pour se brûler la main, la poignée métallique de la portière étant devenue très chaude. L’intérieur de la voiture était aussi très chaud, malgré l’usage de la climatisation. Peu après, l’objet décolla, suivie d’après les témoins, d’une vingtaine d’hélicoptères noirs CH-47 Chinook. Les trois personnes rentrèrent chez elles à Dayton. D’autres habitants de la région déclarèrent avoir vu cette même nuit des lumières brillantes et des hélicoptères Chinook. La nuit suivante, les trois témoins furent victimes de nausées, maux de tête, d’une grande fatigue, ainsi que des sensations de coups de soleil. Trois jours plus tard, Betty Cash, beaucoup plus gravement atteinte (cloques d’eau sur la peau, d’une cécité temporaire et commença peu après à perdre ses cheveux) fut admise en urgence à l’hôpital, où les médecins diagnostiqueront une irradiation. Ce fut, pour elle, le début d’un long parcours médical qui s’achèvera 18 ans plus tard par son décès, pour cause de cancer, maladie qu’elle attribuera à son irradiation massive de décembre 1980. » (wiki)

cash-landrum-1-3

Représentation artistique de l’ovni de Cash-Landrum, la présence des hélicoptères montre que quelque chose cloche avec la Cloche.

2007 : affaires des drones californiens (sous réserve que les photos soient authentiques) : « Pendant les mois de mai et juin 2007, des engins à l’allure étrange et sans pilote ont été observés et photographiés à plusieurs endroits au centre de la Californie. Un engin similaire avait déjà été photographié en 2006 à Birmingham, AL. tandis qu’un témoignage sans photo fait état d’une observation déjà en 2005 dans le Park National Sequoïa au nord-est de Bakersfield en Californie. Les appareils aperçus à plusieurs endroits se ressemblent à quelques détails près. » (Source : ovnis-usa.com)

2_drones_californiens

Drone californien : on retrouve la forme « arrondie-triangulaire » de la Cloche nazi ainsi que les inscriptions sur l’engin qui ressemblent à une signature.

Il y a quelque chose d’assez effrayant de penser que les drones que les parents utilisent pour amuser leurs enfants seraient, en fin de compte, les descendants d’une idéologie nazi que les parents n’auraient pas l’idée d’enseigner à leur progéniture.

N’Est-ce pas madame Pinson ?

hqdefault

« C’est bin vrai, ça !!! »

A lire également : l’excellent article « La grande illusion » sur le site « Au cœur de la nuit », un site que je vous conseille de visiter… si ce n’est déjà fait.

 


unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les hommes
| cinéma gay et lesbien
| APHRODYSIA WORLD : Ephéa