Contrôle du climat : et si Trump n’avait pas si tort ?

« Le concept du réchauffement climatique a été créé par et pour les Chinois dans le but de rendre l’industrie américaine non compétitive. » (Donald Trump)

Le doute n’étant plus permis, à défaut d’appeler cela « Chemtrails », la géo-ingénierie est utilisée afin de lutter contre le réchauffement climatique en envoyant dans l’atmosphère toutes sortes de produits soit disant inoffensifs pour l’homme et son environnement.

Préambule de la vidéo :

« Notre ciel soumis à une évolution contrôlée, vers un climat artificiel ? »

Journaliste et photographe professionnelle, j’ai beaucoup d’années de repérage du ciel dans mon travail sur l’image. Mon but au départ était juste de comprendre comment un tel phénomène pouvait-il se produire  sans aucun débat citoyen et sans nous alarmer. Dutout ! Un état de fait, une lumière qui s’amenuise, des trainées persistantes qui grossissent, de nouvelles technologies de modifications climatiques, une politique mondiale sur le changement du climat…

Je constate que la luminosité a diminué de façon extraordinaire, moins trois diafs en quelques années.

Plusieurs scientifiques répartis dans divers points de la planète, avec des démarches et des méthodes différentes arrivent tous à la même conclusion : On perd de la lumière.

La géo-ingénierie serait-elle partie prenante de notre passé, de notre présent et de notre futur ?

Il y a des militaires et des industries qui font des expériences volontaires sur l’adjonction de composés chimiques au carburant afin de créer ces effets « Albédo » car le carburant normal comporte déjà les molécules qui créent l’effet chemtrails.

focus_cop21_apres

Les accords de la Cop21, bien que louables, ciblent-ils les vrais responsables du réchauffement climatique ?

Le nouvel observateur du 18 juillet 2013 publie :

  • Le projet de la CIA pour contrôler le climat.

Les Échos du 2 octobre 2013 publie :

  • Monsanto s’offre un leader des données climatiques. Le numéro un mondial des semences de maïs, de soja et d’autres cultures génétiquement modifiées a annoncé qu’il achetait « The climate corporation » pour quelques 930 millions de dollars. Puis, le 24 novembre 2013, Monsanto sort un nouveau gène résistant à l’aluminium.
  • Le 22 décembre 2013, Monsanto investi dans les prévisions météorologiques et le 2 janvier 2014, Météo France disparaît des chaînes publiques nationales au profit d’une société britannique. Dès ce mois de janvier, les prévisions météo nationales sur les chaînes télé du service publique ne seront plus assurées par l’indétrônable Météo France, mais par la filiale française du groupe anglais, « Météo Groupe«

Voici l’extrait d’un reportage qui va nous éclairer sur ce procédé de géo-ingénierie qui n’a rien d’anodin.

Source : http://www.finalscape.com/

Les tentatives de contrôle du climat ne sont définitivement pas de l’ordre du Complot mais bel et bien de l’ordre (financier ?) de la connerie humaine (le pire étant que cela part peut être d’un bon sentiment). Comme le disait un sage (que vous avez le droit de traiter de climato-sceptique) :

Pulvériser du soufre dans l’atmosphère, modifier la chimie des océans ou déplacer l’orbite de la Terre pour l’éloigner du Soleil sont autant d’idées inquiétantes mais sérieusement envisagées par les tenants de la géo-ingénierie. Ceux qui croient possible la manipulation du climat pour le refroidir mettent en avant un argument redoutable : éviter les efforts indispensables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi ne pas extraire pétrole, charbon et gaz si nous sommes capables de contrôler l’effet de leur combustion sur le climat ?

Les nouveaux chantres de la géo-ingénierie sont principalement les think tanks américains, plutôt conservateurs, qui s’employaient jusque-là à discréditer les sciences du climat et la réalité du réchauffement. Ils ont fini par accepter le diagnostic scientifique dès lors qu’ils y ont vu un débouché idéologique pour la croissance économique et le progrès des technosciences. Des investisseurs semblent aussi y trouver un intérêt : Bill Gates, N. Murray Edwards ou encore Richard Branson parient sur ces technologies.

Promouvoir la géo-ingénierie permet de justifier l’inaction et le maintien de l’exploitation des énergies fossiles. Maintenir l’illusion de maîtriser le climat ne fait que dissimuler l’urgence d’une prise de décisions collectives pour basculer vers l’économie de demain et rétablir les écosystèmes qui captent le carbone (forêts, océans et zones humides).

Osons affirmer que la géo-ingénierie serait l’ultime et fatale vanité de quelques-uns qui se prennent pour des dieux et non pour des hommes ! (Nicolas Hulot et Floran Augagneur, source : lesechos.fr)

 dsc05702

Le plus effrayant dans l’histoire, c’est que les aliens n’ont rien à voir avec le réchauffement climatique qui est bien une connerie humaine, bien que l’on utilise le CO2, à la toxicité bien réelle, comme bouc émissaire.

Les chemtrails seront pris au sérieux à partir du moment où l’on arrêtera de les englober dans des théories complotistes (rassurantes car dédouanant toute responsabilité individuel).

 


Autres articles

Pas encore de commentaires to “Contrôle du climat : et si Trump n’avait pas si tort ?”

Publicité et salles de ciné... |
Ton monde à toi. |
Horreur Vhs Collector |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cinéma Algérien
| Une semaine autour des "Swi...
| CINEFIL INFO