Panique à Spacedisneyland.

Le Tardis (Time And Relative Dimension In Space) se posa sur le spatioport de SpaceDisneyland Resort Saturne au milieu d’autres vaisseaux spatiaux venus de lointaines galaxies, voir d’ailleurs. Le septième Doctor en sortit accompagné par Ace. Le binôme était décidé à visiter ce parc d’attraction concurrençant Universland, l’autre géant des parcs d’attractions spatiaux. Après avoir passé une demi-heure à se rendre du parking à l’entrée du parc (et oui, c’est très long de faire le chemin du parking au dôme contenant le parc), ils prirent leur ticket pour leur séjour au parc. Le Doctor ressentait une excitation qu’il n’avait pas connu depuis la cérémonie d’ouverture de Disneyland Californie. La vue de Main Street donnait sur un château futuriste inspiré par l’architecture Concoutorienne. La musique était, comme d’habitude dans les parcs Disney, omniprésente. Le duo se rendit à Discoveryland, le land consacré au futur vu par les génies du passé, et entreprit de faire un tour de Star Tours 6, un voyage virtuel et olfactif dans les cinq trilogies de Star Wars. Après avoir vu des animatroniques vivant dernier cri simulant le clan Skywalker, Ace fut conquise :

- Professeur, les animatroniques sont presque vivants, on les croirait réels.

- Ils le sont, répondit le Doctor, les imaginieurs ont conçus des robots dotés de vie, un coup de couteau donné à la concurrence.

Ils se rendirent à Adventureland voir l’attraction Pirates des Caraïbes. Et c’était une merveille : les pirates réagissaient comme des vrais personnes et se battaient réellement. Après avoir mangé au Rainforest Café du parc où était reconstitué la faune de plusieurs galaxies, le Doctor et Ace allèrent à Fantasyland visiter le clou du parc : It’s a Small World, la maison des poupées. Et c’est en faisant cette attraction que le plus étrange se produisit. En effet, le tour de barque se transforma en cauchemars lorsque les poupées devinrent folles et se jetèrent sur la barque suivant celle du Doctor et déchiquetèrent les passagers.

Les poupées folles se dirigèrent sur l’embarcation du Doctor et de Ace. Vont ils s’en sortir ??

La régénération permet à un Time Lord, au moment de sa mort, de changer d’apparence et de personnalité, tout en gardant ses souvenirs. Le Doctor en était à sa septième vie et ne voulait pas se régénérer, trop tôt pour le changement. Ainsi, et pour protéger Ace, le Doctor entreprit d’écarter les poupées à coup de parapluie, parapluie qui pouvait faire office d’arme s’il était bien manier. Et le Doctor était devenu expert dans l’art du parapluie. Il sauta dans l’eau suivie par Ace et, vu qu’on avait pied dans l’attraction, ils coururent à la sortie, non sans avoir croisé quelques Cast Member armés qui venaient mettre de l’ordre. A leur sortie, le duo fut accueillit par un homme obèse, le directeur du parc, qui s’excusa pour le dérèglement des animatroniques vivants et leur donna, à titre de dédommagement une entrée à vie dans le parc ainsi qu’une peluche.

- Cela ne rendra pas la vie aux pauvres guests victime de l’attraction, dit le Doctor.

Puis, comme à chaque fois, l’instinct de découverte poussa le Doctor à explorer le reste du parc à la recherche d’indices permettant de comprendre comment des animatroniques pouvaient tomber en panne au point de se jeter sur les visiteurs.

Pendant ce temps la, Jim Lecoeur et sa famille se préparaient pour voir la parade de Main Street.

Le Doctor suivit Ace qui avait décider de faire un tour du Super Space Mountain, un grand huit qui reproduisait les sensations d’un astronaute du 20me siècle. Ace disait que cela lui permettrait d’évacuer la peur qu’elle avait eut à It’s Small World. Le duo se rendit à la visite médicale obligatoire permettant de faire l’attraction. Aptes, ils montèrent dans le ride. L’attraction démarra. Le wagon fut propulsé. Il accéléra au point que les passagers se retrouvèrent plaqués sur leur siège, le visage déformé par la vitesse. Le ride allait de plus en plus vite. Quelques chose n’allait pas. Si le ride ne s’arrêtait pas, les passagers mourraient, tués par la vitesse.

Quant à Jim Lecoeur et sa famille, ils virent l’animatronique vivant de Rex, le dinosaure, débouler en piétinant la foule. Quelques chose n’allait pas.

Vont ils se faire piétiner ? Et le Doctor va t’il sortir vivant de Super Space Mountain ?? A suivre…

Ps : cette histoire n’est en aucun cas une attaque des parcs Disney, mais un hommage parodique.

Le Tardis permettait au Doctor de voyager dans le temps et l’espace, non sans subir quelques turbulences. Mais cela n’était rien comparé aux turbulences que traversait en ce moment le Time Lord accompagné par Ace. Pris au piège du Super Space Mountain, le Doctor était plaqué sur son siège, dans l’impossibilité de bouger alors que la vitesse du wagon augmentait de plus en plus, prenant une vitesse difficilement supportable pour un être humain.

Soudain, il y eut une explosion venant de devant. Le rail fut projeté en l’air et le train fou fut projeté contre la parois. Des cast members venaient de faire sauter une bombe arrêtant net le ride. Il n’y eut que des blessés légers. Plus de peur que de mal. Le gros homme que le Doctor avait rencontré à It’s a small world attendait. Il pris à part le Doctor et l’emmena dans le centre de contrôle de l’attraction. Un homme était attaché à une chaise. L’homme qui avait truqué l’attraction. Le gros homme demanda de l’aide au Doctor. Comment faire pour arrêter le mal qui sévissait dans le parc ? Difficile de se concentrer avec la musique omniprésente. Bon sang mais c’est bien sur. Le Doctor sortie de la pièce et courut au Tardis.

Jim Lecoeur poussa sa femme et ses enfants dans un magasin “World of Disney”, juste à temps pour éviter que Rex, l’animatronique de l’attraction “Toys Story mania 4″  ne les piétinent. Il eut juste le temps d’apercevoir le Doctor sortir une bombe antidaleks du sac à dos d’Ace. Le Doctor l’envoya sur le dinosaure qui s’enfuit en courant et en hurlant “Bobo, Oh ! Bobo”.

Puis, le Doctor se rendit sur le parking désert du parc (tout le monde s’était enfuit). Après quelques recherches il trouva ce qui rendait fous les animatroniques du parc : un son inaudible aux humains mais difficilement supportable pour les robots.

Revenu au parc, le Doctor ordonna d’arrêter la bande sonore qui était émise dans le parc et que les saboteurs avaient utilisés pour rendre fous les animatroniques.

Une enquête conclura que les actes de sabotages étaient l’oeuvre de la concurrence : Universland.

Après avoir était blanchi, le parc fonctionna sans problème et la magie revint.

Quant au Doctor, il repartit pour d’autres aventures…


Archives pour la catégorie Le Daily Planet (fictions)

Une journée ordinaire.

nyssa02

Le cinquième docteur se réveilla avec Nyssa à ses coté. La jeune femme lui fit un sourire avant de se lever du lit. Pendant qu’elle remettait ses sous vêtements elle posa cette question :

- Penses tu que l’on va pouvoir sortir du Tardis aujourd’hui ?

En effet, le Tardis se trouvait depuis une semaine dans l’espace attendant que l’aventure l’appels. Hors, tout était calme, que ce soit du coté des Daleks ou des Cybermen.

Le docteur s’habilla et s’approchant de Nyssa il lui donna un baiser dans le cou. Le docteur se souvient de ce qu’elle a fait pour lui lors de sa régénération et lui est reconnaissant. Nyssa avait fait office d’infirmière et l’avait soigné lors de cette fameuse régénération qui avait mal tourné.

Il sortit de la chambre et se dirigeât vers le centre de contrôle du Tardis. Il croisa Tegan. La jeune femme se rendait à la piscine du Tardis pour passé le temps. Elle lui posa la question :

- Docteur, vous m’aviez promis que je pourrais visiter le World Trade Center de l’an 2010. Quant pensez vous que nous pourrons nous y rendre ?

- Désolé Tegan, cela ne va pas être possible.

Le docteur n’osa pas lui révéler l’avenir de ce monument.

- A la place je vous propose de nous rendre à un concert de Susan Boyle, proposa t’il.

- Susan qui ?? demanda Tegan.

Puis il rejoignit le centre de commande ou l’attendait Adric. Ils passèrent la mâtiné à effectuer des travaux de maintenance sur la colonne du Tardis puis se rendirent dans la cafétéria du Tardis ou les attendait Nyssa et Tegan.

Puis, il se séparèrent : le docteur passant sa journée à la bibliothèque pendant que le reste du groupe regarda l’intégrale de Terminator dans le cinéma.

Le soir, le docteur rejoignit Nyssa qui l’attendait en sous vêtements sur son lit.

Une journée sans histoire…

Doctor Who et le royaume du crane de cristal (1 à 5).

Doctor Who et le Royaume du Crane de Cristal (part. 1)

Indiana Jones venait, en cette année 1958, de revenir prés du temple d’Akator ou il avait assisté, médusé, au décollage d’une soucoupe volante, un an auparavant. Il était accompagné de Mutt, son fils et il était déterminé à comprendre. Avait il rêvé ? La soucoupe venait elle vraiment d’un autre monde ? Les Martiens reviendraient isl à l’endroit où se trouvait maintenant un immense lac ?? Et que faisait une cabine de police anglaise à cet endroit ? Mutt n’en crut pas ses yeux : il vit au loin une forme humaine s’approcher de lui. Non, c’était deux formes humaines. Il pensa même avoir affaire à un couple. Non, ce n’était pas des martiens, mais bien d’humains comme lui et Indy.

- Des anglais, dit Indiana, je crois qu’ils sont anglais.

- Bonjour, dit le Doctor en tendant la main, je suis le docteur.

- Et moi le docteur Jones, poursuivie Martha.

- Moi de même, répondit Indiana. Et voici mon fils, Mutt…

- Smith, Mutt Smith, répondit Mutt en coupant la parole de son père et ne désirant pas donner son vrai nom à deux étrangers.

- Et que font deux anglais dans ce coin reculé, demanda Indiana. Et que fait cette cabine de police ici ??

- Il s’agit du TARDIS, et… Le Doctor s’interrompt et tendit l’oreille. Il venait d’entendre un bruit venant du ciel. Ils reviennent, hurla t’il. Les aliens reviennent.

- Père, regardez dans le ciel, hurla Mutt. Une soucoupe volante.

Indiana courra au sommet d’une colline et regarda le ciel étoilé. Une soucoupe semblait planer au loin immobile. Non, elle n’était pas immobile, elle se rapprochait lentement dans sa direction en émettant un bruit aiguë.

- Ils reviennent comme l’avait prédit Oxley, cria Indiana. Si père pouvait voir cela.

Une main se posa sur son épaule. C’était celle du Doctor.

- Ne vous réjouissez pas aussi vite, les passagers ne sont pas forcement les mêmes.

- Que voulez vous dire ? demanda Indy.

- Je veux dire que les secrets d’ Akator n’intéressent pas que vous.

Inquiet, Indiana regarda l’engin se rapprocher lentement et se poser sur le lac. En fait il faisait du vol stationnaire, mais on pensait à première vue qu’il était posé sur le lac.

- La porte de la soucoupe s’ouvre.

- Oui, monsieur Smith, dit Martha, et je crois que l’on va voir les passagers.

Et c’est ainsi qu’ils aperçurent une forme dans la lumière de la porte. Une forme qui devenait de plus en plus visible au fur et à mesure qu’elle quittait la lumière. Et ce n’est que lorsqu’elle devint lisible que le cri de guerre la définissa :

- Exterminer ! Exterminer !

Un Dalek venait de sortir du vaisseau et volait vers le groupe.

Vont ils s’en sortir ?? A suivre….

Doctor Who et le Royaume du Crane de Cristal (part. 2).

Le Dalek tira vers le groupe. Son rayon laser pulvérisa… un serpent qui s’approchait d’Indiana.

- Dalek Jo’ns déteste les serpents, dit un être étrange venant de sortir du vaisseau. Étrange dans la mesure ou celui-ci avait une tête disproportionné par rapport à son corps. Je suis Smiss, archéologue inter-galactique et voici mon assistant Dalek Jo’ons, poursuivi t’il.

- Ça fait beaucoup de Smith et Jones, remarqua Martha avec un éclair soudain de lucidité.

- Jo’ons et Smiss, les deux plus grand savants de l’univers, s’exclama le Doctor. J’ignorais que Jo’ns était un Dalek. Pour une fois que j’en croise un qui soit du bon coté. Je suis votre plus grand fan. Je suis le Doctor et je suis accompagné par la bande des Smith and Jones.

- Je pense que vous êtes ici pour la même raison que nous : à savoir retrouver le trésor des Anciens Astronautes, dit Smiss.

- Un trésor ?? Quel trésor ???

- Je vois, Doctor, que même un érudit comme vous ignore son existence. Laissez moi vous raconter une bien curieuse histoire, poursuivit Smiss.

“Il y a bien longtemps, bien avant le culte de Skaro, bien avant l’Eden, bien avant Rassilion, existait une race extra-dimensionnelle appelé les Anciens. Ceux ci semèrent à tous vents galactiques des germes de vie qui se transmirent de planètes en planètes, de galaxies en galaxies, d’univers à un autre, et qui contribuèrent à rendre vivables la plupart des mondes qu’ils traversèrent. Ainsi, vint la vie sur Galifrey, Skaro, ou, et c’est la que je veux en venir, sur Terre. Il y a de cela des million d’années, les Anciens s’installèrent sur Terre et observèrent le monde qu’ils venaient de créer. Voyant que les premiers hommes étaient propices à la violence, ils installèrent leur trésor sur Terre qui devrait amener la paix sur ce monde hostile. Seul les Anciens et les Terriens avaient accès au trésor et suite à l’envole de leur vaisseau spatial, le chemin donnant vers celui-ci vient de s’ouvrir. Seul trois personnes sur ce lieu peuvent y accéder. Vous, Doctor, êtes un alien et ne pouvait y pénétrer.”

Smiss pointa un rocher qui se trouvait sur une colline. Celui-ci se déplaça et laissa voir un passage secret dans la roche.

- Martha, docteur Jones, Mutt, je ne peux vous accompagner dans cette quête. Ma place est avec Smiss et Jo’ns. Mais sachez que je suis de tout cœur avec vous et que cette aventure risque de changer la destiné du monde…

- Suffit, docteur, dit Indiana. Nous sommes embarqué dans une aventure qui nous dépasse et nous sommes obligé d’y participer. Alors, autant y aller. Même si cela me déplaît fortement et que je ne comprend pas grand chose à ce qu’il arrive (nous non plus d’ailleurs). Junior, Martha, prions pour que ces Anciens était aussi sage que Grosse tête le dit.

- Ne m’appelles pas Junior.

- Allons y, Alonso, s’exclama Martha.

Et le trio pénétra dans la caverne sous l’œil inquiet du Doctor. Lorsque le groupe eut disparu, celui-ci se tourna vers Smiss et Jo’ns et leur demanda :

- Quels sont vos réels intentions ?

- A question directe, voici une réponse directe, répondit Smiss. Voir si les humains sont capables de vivre dans la sagesse ou s’ils sont destinés à mourir dans la guerre.

- Seront il exterminés ?? poursuivit Jo’ns.

A suivre…

Doctor Who et le Royaume du Crane de Cristal (part. 3).

- Mais qu’est ce que je fout dans cette galère.

Indiana Jones était en train de marcher dans une caverne, accompagné par son fils, Mutt, et par Martha Jones, l’assistante d’un homme mystérieux qui se fait appeler le docteur. Indy savait peu de chose le concernant mais il pouvait déduire sans problèmes que celui-ci venait de l’espace tout comme la boite de conserve et le grand type en robe a la tête énorme. Indy avait donné un nom à ces deux être : Robot 2 pour la boite de conserve et Face de Bob pour son acolyte (en mémoire d’un professeur qui l’avait marqué dans sa jeunesse). Et voila qu’Indy partait à la recherche d’un “trésor” laissé par les Anciens, une race extra-dimensionnelle qu’il avait croisé un an auparavant (nous somme en 1958). Un bruit arracha Jones à ses pensées, puis les cris de ses partenaire d’aventures. Indy projeta la lumière de sa lampe dans la direction d’où provenait le son et comprit qu’il se trouvait face à un danger qu’il avait déjà affronté par le passé. Il hurla : “Courez” et se mit à fuir. Une immense boule géante venait d’être libéré par un mécanisme. Un système de défense construit par les autochtones afin de protéger leurs trésor. Un danger qu’Indy avait déjà affronté une fois par le passé et qui semblait être une spécialité des peuplades du coin. C’est alors qu’Indy entendit de nouveau le bruit sourd annonçant le départ d’une autre boule, cette fois au devant du groupe. “Mettez vous contre la parois !!!” ordonna Indy. Le groupe eut juste le temps d’obéir avant que les deux boules ne rentre en collision en frôlant leurs nez.  “C’était moins une”, s’exclama Mutt. “Vu le système de défense, on a pas intérêt à ce que nous trouvions le trésor”, répondit Indy. Le groupe marcha en direction d’un point lumineux. La grotte devenait de plus en plus lisse, comme si elle venait d’être construite par des hommes, ou des martiens, selon la croyance de la personne qui les visite. Le groupe arriva dans une pièce immense ou trônait un crane de cristal. Mais pas le même modèle que celui qu’Indy avait trouvé un an auparavant, non, un crane à proportion humaine. “Prenons cette saleté et tirons nous”, proposa Martha. Le groupe, qui ne comprenait rien à cette histoire, accepta la proposition et Indy prit délicatement le crane en veillant à ce que celui-ci ne dissimule pas un mécanisme caché. Les choses allaient trop bien pour être honnêtes. Et Indy eu raison une fois de plus car une sorte de passage sembla déchirer la réalité et s’ouvrir sur un autre monde. Des créatures étranges mi-hommes, mi-fourmis bondirent hors du passage et foncèrent sur le groupe. “Courez !!!”, hurla Indy. “J’ai l’habitude”, répondit Martha.

Le Doctor surveillait la grotte lorsqu’il entendit le vaisseau de Smiss et Jo’ns décoller. “Ils s’enfuient, remarqua t’il. “Mais que fuient ils ?”. Le Doctor eut la réponse lorsqu’il vit Indiana, Mutt et Martha sortir de la grotte en courant poursuivit par des fourmis à taille humaine.

- Des Zarbis, les gardiens du trésor des Anciens sont des Zarbis !!!, cria le Doctor.

A suivre…

Doctor Who et le Royaume du Crane de Cristal (part. 4).

- On se croirait dans Stargate !!!

Le Doctor est un extraterrestre venant de la planète Gallifrey et voyageant dans l’espace et le temps à bord du Tardis, un vaisseau ayant la forme d’une vieille cabine de police anglaise. Petit à l’extérieur, le vaisseau est gigantesque à l’intérieur. Le Doctor possède la faculté de se régénérer : c’est à dire qu’au lieu de mourir, il change d’apparence et de personnalité mais garde ses souvenirs. Cela lui a permis d’avoir 900 ans au compteur.

Le Doctor regardait Indiana Jones et ses deux compagnons fuirent devant une horde de Zarbis, des créatures aliens venu de Vortis dans la galaxie Isop.

Le Doctor repensa à Smiss et Jo’ns, deux extraterrestres qui les avaient chargé de récupérer le Trésor des Anciens (la, ça fait Stargate), une race qui aurait créé la vie dans l’univers. Le Doctor se demanda comment le groupe avait accepté de participer aux recherche si facilement. Smiss était sûrement issus d’une race d’hypnotiseurs.

Le Doctor leva son tournevis sonique et l’activa, créant un champs de force sonique qui fit reculer les Zarbis. En effet, une fréquence particulière permet de faire fuir n’importe quel insecte quel que soit leur taille.

- Mais qu’est ce que je fous dans ce bordel !!! cria Indiana Jones.

Le Doctor fit rentrer Mutt et Martha dans le Tardis.

- C’est plus grand à l’intérieur, remarqua Mutt.

- Allez, les faire valoir au placard, dit le Doctor en enfermant Mutt et Martha dans le Tardis.

- Merci, cela va mieux, on va pouvoir avancer dans l’histoire sans nos faire valoir, dit Indiana. Et maintenant ?? Que fait on ??

- Nous allons rapporter le crane la ou vous l’avez pris, ordonna le Doctor. Je suis impatient de voir ce qui arrive lorsqu’un alien pénètre dans les lieux.

Le Doctor, accompagné par Indiana Jones, pénétra dans la grotte à la suite des Zarbis qu’il repoussait grâce à son tournevis sonique. Arrivé dans la salle au trésor il reposa le crane sur son autel, fit repartir les Zarbis par ou ils étaient venu et… C’est tout. Quoi, vous pensiez que ce serait plus compliqué, avec des dangers, des coup de théâtre et tous le bazar ?? Non, ce n’est qu’un travail de routine pour le Doctor. Ce qui l’était moins c’est ce qui l’attendait à l’extérieur : un vaisseau géant remplissant tout l’horizon stationnait dans le ciel. Un vaisseau inconnu du Doctor.

Le Doctor compris que les Anciens étaient la…

To be continued…

Doctor Who et le Royaume du Crane de Cristal.(part.5)

- Mais qu’est ce que c’est que ce bin’s ??

Un Ancien Astronaute apparu devant le Doctor et Indy. Il avait un regard reptilien qui déplaisait fortement à Indiana. L’Ancien communiqua par télépathie :

- Terriens, vous venez de prouver que l’on ne pouvait vous faire confiance. Notre peuple décrète que la date de l’Apocalypse est maintenu au 21 décembre 2012. Nous allons vous observer, vous deux, et nous déterminerons si vous méritez une seconde chance. Nous suivrons vos aventures avec intérêt.

Et l’Ancien sembla s’évanouir dans la nature laissant le Doctor et Indiana maîtres du destin de la planète.

Les deux aventuriers virent le vaisseau disparaître. Après un moment de silence, le Doctor rompit la glace :

- Et si nous libérions nos faire valoir.

Ceux ci étaient en train de faire une partie de picoti-picota lorsque le Doctor ouvrit la porte du Tardis. Martha demanda ce qui s’était passé. Personne ne répondit.

Le Doctor et Martha regardèrent Mutt et Indy partir en silence puis ils rentrèrent dans le Tardis et partirent pour de nouvelles aventures… sous l’œil des Anciens.

A leur retour dans la civilisation, Indy et Mutt furent accueillit par une équipe de Torchwood mené par un certain Jack Harkness. Celui-ci leur fit avaler une pilule qui leur firent perdre la mémoire. Jack en profita pour faire une fouille corporelle à sa manière à Mutt.

Si vous suivez bien cette histoire embrouillé, vous constaterez que seul le Doctor sait ce qu’il s’est passé à Akator.

Et c’est la fin d’une aventure qui aura fait beaucoup de bruit pour rien.

Casino Royale.

Il y a des rencontres qui changent des vies…

James Bond était à l’hôpital en train de se remettre de ses blessures suite à son affrontement avec le Chiffre. Il attendait la visite journalière de Vesper assis dans le jardin lorsqu’un type étrange s’approcha de lui.

Il y a des rencontres qui changent des vies…

L’homme était vêtu d’un long manteau et d’une grande écharpe. Il était frisé et se faisait appelé le Doctor. Ce qui passait inaperçu aux milieu d’autres personnes ayant le titre de docteur, cela va sans dire. Il se baladait l’air joyeux au milieu des patients lorsqu’il vit un malade assis à l’écart des autres, l’air meurtrie. Un réflexe le poussa à aller à sa rencontre.

Il y a des rencontres qui changent des vies…

- Bonjour, je peux m’assoir à coté de vous, demanda l’homme à l’écharpe.

- Si vous ne vous attardez pas ! répondit Bond

- Je ne me suis pas présenté, on me nomme le docteur.

- Je n’aurais pas deviné. Si c’est pour me dire que je peux sortir, je suis prêt à vous écouter.

- Je vous trouve étrangement détaché du monde pour un patient visiblement en forme physique. On dirait que quelque chose vous turlupine. Un chagrin d’amour ?

-  Si l’on veut : disons que j’ai failli perdre mon amour propre et ma capacité de le faire. Vous allez m’ennuyer longtemps ou vous avez déjà fait votre diagnostique ?

Le Doctor comprenait bien la situation. En effet, il venait de voir Sarah Jane, Leela et Romana le quitter et cela lui brisait le coeur chaque fois un peu plus au fur et à mesure que ses compagnons partaient. Le Doctor jeta un oeil sur la feuille de soin de Bond et compris la raison de son malaise. Bond venait d’être torturé à mort et retrouvé en sang dans un vieux rafiot. Le pourquoi de la chose restait un mystère. Le Doctor osa poser une question :

- Vous étiez flic ?

- En quelque sortes, répondit Bond, mais je pense démissionner. Voyez vous, on repense à sa vie face à la mort et je pense n’étre pas fait pour mon boulot. Je tiens à finir ma vie avec Vesper, quoiqu’il arrive. Vous devriez en faire autant avant de ne voir vos proches vous quitter sans crier gare.

Le Doctor fut surpris de cette phrase. Comme si l’homme avait lu dans ses pensées. Bond avait la stature d’un Time Lord. Etait ce le Maitre qui le taquinait ?

- Je crois comprendre ce que vous voulez dire, dit le Doctor en se levant de chaise. Je vais de ce pas remplir mon role. Et, je vous souhaite un bon rétablissement.

- Merci.

Le Doctor croisa la route d’une superbe femme qui se rendit vers Bond en le questionnant :

- Qui était cette homme ? demanda Vesper.

- Surement un ami.

Il y a des rencontres qui changent des vies…

Et c’est ainsi que le Doctor décida d’offrir un K9 à Sarah Jane, la femme auquel il tenait le plus au monde.

Quant à Bond, il quitta le service afin de vivre un cours bonheur au coté de Vesper. Mais cela est une autre histoire.

Le Vrai Doctor (fiction) 5 à 8

Le vrai Doctor. (Tome 1, Part. 5)

 

LE PRESENT :

Le Doctor et David Tennant se promenaient dans un New-York déserté. La pluie tombait à verse. Il faisait une chaleur insoutenable. En passant à coté d’un kiosque à journaux, le Doctor compris ce qu’il se passait :

- Nous sommes dans un monde parallèle.

- Qu’est ce qui vous fait dire cela ? demanda Tennant.

- La une de ce journal.

Le Doctor brandit un journal qui titrait : “Michael Jackson triomphe à Londres”. En le feuilletant, le Doctor en comprit davantage sur ce qu’il se passait en ville, pourquoi celle-ci d’ordinaire si peuplée était vidée de ses habitants.

- L’Iran vient de déclarer la guerre à l’Amérique, dit le Doctor. Un avion remplit d’un virus mortelle s’est écrasé dans Central Park. Le virus eut pour conséquence de transformer les gens qui l’inhalaient en dangereux cannibales. Suite à cela, Obama déclara la guerre à l’Iran. Le conflit se propageât dans les pays voisin, déclenchant une Guerre Mondiale. Un État de siège fut décrété et les américains doivent rester chez eux à certaines heures. L’État sécuritaire qu’est devenu l’Amérique arrête tout ceux qui s’aventure dehors sans autorisation, les jugeant cannibales. Ceux-ci sont parqués dans des camps de concentration et exterminé. Les États-Unis sont en train de devenir une dictature. Obama hésite à utiliser l’arme nucléaire. Je crois que nous devons quitter les lieux au plus vite. La résistance au gouvernement en place s’organise, dirigé par Georges W. Bush afin de destituer Obama et de ramener la paix dans le pays.

- Le cauchemar continu, pensa Tennant.

- Mais point de larmes, monsieur Tennant, je propose de faire la fête à Londres au concert de Michael Jackson.

Et le duo repartit dans le Tardis, direction Londres.

LE PASSE :

Tennant avait été choisi pour combattre, au corps à corps, Jinx le sontarien. Le combat se faisait dans une salle immense peuplée de Trolls en délires. Le vainqueur pourra repartir avec la princesse. Le Doctor, mal au point après sa torture était présent. Il proposa à Tennant un plan pour le moins original : transférer la personnalité de l’acteur dans le corps du Doctor grâce à un transfert psychique. Tennant se dit qu’il aurait plus de chances en procédant ainsi.

Le Doctor procéda au transfert.

Tennant sentit sa personnalité quitter son corps et envahir celui du Doctor. Son corps sombra dans le coma.

Et c’est ainsi que commença le combat. Tennant dans le corps du Doctor tapa de toutes ses forces sur le sontarien, en vain, car celui-ci était robuste comme un chêne.  Comment le battre ?? Tennant entendit une voix venir du plus profond de son être, la voix du Doctor.

- Penses à la série, dit la voix. Penses à la série.

Dans Doctor Who, comment on combat un sontarien ? Simple comme bonjour, en lui bouchant un trou qu’il possède derrière la nuque. Tennant attendit que Jinx le prenne en grippe pour cogner de toutes ses forces derrière la nuque de celui-ci. Cela marcha et le sontarien tomba dans les pommes.

Tennant venait de gagner son combat. Après avoir récupéré son corps il repartit pour le village en compagnie de la princesse. Le Doctor fut heureux de récupérer la prime pour la libération de celle-ci. La princesse fut surprise de l’absence de son dragon et du moine. Mais cela n’inquiéta pas le Doctor qui décida de partir pour New-York fêter cette aventure qui avait bien finit.

Le vrai Doctor. (Tome 1, Part. 6)

LE PASSE :

Jinx était attaché aux parois de sa cellule. Le sontarien venait d’être destitué de son trône. La porte s’ouvrit et un homme blanc comme un linge, dépourvu de poils, de cheveux et de cils, bref totalement imberbe entra. Il se nommait Xorn et rencontra le Doctor dans une autre vie.

Xorn s’approcha de Jinx et lui posa son bras sur la tête. Xorn émis une telle dose de radioactivité que le sontarien en mourut. Jinx sembla se dégonfler comme une baudruche.

- Tu as échoué, tu dois payer, dit Xorn.

Puis en tournant le dos à la dépouille, il dit :

- Maintenant, que l’opération Régénération commence !!!

LE PRESENT :

Univers parallèle. Londres. Troisième Guerre Mondiale.

Après avoir combattu une armée de Cannibales, le Doctor et David Tennant trouvèrent refuge dans un pub abandonner ou les attendait un homme mystérieux appelé Xorn. Le Doctor avait entendu parler de cet être mystérieux qui voyageait dans le temps et l’espace. Nul ne connaissait son passé mais celui-ci avait la réputation d’être un observateur, un être qui passait son temps à contempler la vie sans la vivre.

Xorn : “Doctor, je vous entendais depuis un moment. Je suis Xorn, l’ermite du temps, et je dois vous rappeler quelques règles propres aux Timelords. Vous avez la capacité de vous régénérer pour échapper à la mort. Hors, chacune des régénérations des Timelords entraîne la mort d’une planète. C’est pour cela que le nombre maximale de régénération a était fixer à 13. Hors, vous, Doctor, ne vous êtes pas régénéré depuis 1500 ans et votre régénération entraînerait la mort de plusieurs systèmes solaires car plus un Timelord attend avant de se régénérer et plus les conséquences pour l’univers seront grandes.

Le Doctor : “Pourquoi cette explication ?

Xorn : “Parce que vous allez livrer votre plus grand combat.

Xorn montra la télé dont il augmenta le son. On y voyait Obama annoncer que la situation aux Etat-Unis était telle qu’il devait faire appel à l’arme ultime pour empêcher la propagation de l’épidémie de cannibalisme. Derrière lui, le Doctor reconnu le premier conseiller du Président : il s’agissait du Moine.

Xorn : “Vous n’avez pas le choix : c’est sa vie, la survie de la Terre contre la votre et la mort de plusieurs univers.

Et comme pour accompagner ses propos, la télé montra New-York disparaître suite au largage de la bombe atomique. Obama avait choisi de détruire New-york plutôt que de voir la ville envahie de cannibales. Quelle est donc ce monde ou les Etats-Unis se détruisent eux mêmes ?

A la place de New-York se trouvait maintenant un cratère rempli de ruines et de cadavres.

Le Doctor va t’il pouvoir arrêter le Moine avant que la Terre ne soit plus que ruines ?

Xorn : “Votre seul salut est de tuer le Moine, car celui-ci cherche à vous tuer et que le destin de plusieurs univers est entre vos mains. Votre destin se trouve en 1898 ou vos actions auront des conséquence sur le futur.

Et le Doctor partit pour le Londres de 1898 sans se douter…

Le vrai Doctor. (Tome 1, part. 7)

 

Le Tardis réapparu sur le plateau ou l’on tournait les épisodes de Doctor Who. En effet, le Doctor trouvait plus sage de ramener David Tennant à l’endroit ou il l’avait pris, surtout après avoir faillit être ensevelis dans la cave d’Ogilvy. Surtout avant son affrontement avec le Moine.

Il était temps pour le Doctor de faire ses adieux à Tennant.

- J’ai été heureux de vous rencontrer, Monsieur Tennant, dit le Doctor. Et pour vous prouver que j’ai décidé de changer et de ressembler d’avantage à votre version, j’ai arrêté de fumer le cigare et je me met aux bonbons. Vous voulez un Jelly Baby ??

- Merci, répondit Tennant. Vivre en vrai les aventures que j’ai vécu en rêve m’a permis de mieux comprendre la vie de Timelord. Je ferais quelques remarques à mon successeur afin que Matt Smith puisse interpréter le rôle au mieux.

- Ne changez rien à la série, dit le Doctor en riant. Elle est très bien ainsi. Ce que j’ai appris à votre contact c’est que le monde à besoin d’avoir une image idéalisée de moi. Sur ce, je vous libère de votre rôle de compagnon et vous permet de rentrer chez vous. Au revoir, Doctor, car c’est vous le vrai Doctor (pour la télé, bien sur).

- Au revoir, Doctor.

k9 couru vers Tennant, qui n’en avait plus peur, et lui fit une léchouille.

Puis l’acteur sortie du Tardis.

Le Tardis disparu.

Tennant se demandait si l’affrontement avec le Moine allait bien se passer. En effet, si le Doctor était emmener à se régénérer plusieurs univers disparaîtraient.

A suivre…

Le vrai Doctor. (Tome 1, Part. 8)

MONDE PARALLÈLE, TROISIÈME GUERRE MONDIALE, MONDE DES CANNIBALES, WASHINGTON.

- Vous pouvez entrer monsieur le gouverneur de Californie.

Le garde avait lu le papier psychique du Doctor et l’avait pris pour Arnold Schwarzenegger. Il est vrai que sa corpulence de culturiste aidait. Le Doctor accompagné d’une étrange femme était décidé à mettre fin à la dictature d’Obama. Surtout depuis que Sarkozy avait déclaré la guerre à l’Iran, entraînant le bombardement de l’Europe par des missiles contenant le virus du cannibalisme.

- Le Président va vous recevoir vous et votre femme, dit le garde de la Maison Blanche.

La porte du bureau ovale s’ouvrit et Obama, accompagné du Moine, son conseillé, vint à leur rencontre.

Et c’est alors que les événements s’accélérèrent : la femme qui accompagnait le Doctor se découvrit. Il s’agissait en fait du chef de la résistance : Georges W. Bush. Celui-ci sorti une arme et tira sur Obama. Il le toucha en plein cœur. Puis il tira sur le Moine. Celui-ci se régénéra, entraînant la fin d’une planète (cf. épisodes précédents). Il changea d’apparence, devenant un homme barbu, et décida en même temps de changer d’identité :

- A partir de maintenant, je ne suis plus le Moine, appelez moi désormais : le Maître.

Puis il éclata de rire. Le Doctor sentit une main se poser sur son crane. Et soudain ce fut une décharge de radioactivité. Xorn se tenait derrière lui et lui injectait une dose mortelle de radiations.

- Maintenant docteur, vous avez le choix entre mourir dans d’atroces souffrances ou vous régénérer en détruisant plusieurs univers (cf. toujours les précédents épisodes). Quels que soit votre choix sachez que j’ai gagné, dit le Maître.

Un son grave se fit entendre au loin : des Tripodes martiens issus de 1898 étaient en train de détruire Washington en kidnappant la population  non contaminée.

- J’ai passé un pacte avec les Tripodes : ils me laissent la vie contre la population saine de la Terre, dit le Maître.

Et le Doctor s’enfuit dans son tardis sous le rire du Maître.

Va t’il accepter la mort ou se régénérer et détruire plusieurs univers ?

Il fit son choix.

Le Doctor se régénéra.

Plusieurs univers, systèmes solaires et autres galaxies disparurent.

Le Maître venait de gagner.

FIN ???

Le Vrai Doctor (fiction) 1 à 4

Le vrai Doctor. (Tome 1, part. 1)

 

David Tennant venait de tourner ses dernières scènes de la série “Doctor Who” dans laquelle il tenait, quatre ans durant, le role principal. Encore vétu de son costume de Doctor, il quitta le pot de départ organisé par Russell T. Davies, le producteur, et coupa par le plateau direction sa voiture. Il passa à coté d’une réplique du Tardis. Il s’arrêta un instant devant la boite bleu. Un instant qui allait le mener vers d’étranges aventures.

En effet, la porte du Tardis s’ouvrit et un homme en sorti. Bâti comme un culturiste, l’homme était vêtu d’un short et d’un marcel. Il ressemblait à Reg Park, un ancien acteur de peplum italien. L’homme agrippa David Tennant et le fit rentrer dans le Tardis. L’intérieur était composé d’une pièce unique faisant office de poste de contrôle, de chambre, de cabinet de toilette, de WC, de salle de musculation, bref de tout ce qui pouvait servir à la vie d’un être humain. Ce Tardis devait fonctionner au charbon vu la chaudière centrale et le tas de charbon à coté.

L’homme se présenta :

- Je suis le vrai docteur, celui que vous parodier dans votre série.

- Encore une blague de John Barrowman, se dit Tennant.

Une forme surgit de la fumée emplissant le Tardis. Un pitbull fonça sur Tennant qui voyait sa dernière heure arriver.

- Couché K9, ordonna le Doctor.

Le pitbull obéit.

- Nous devons partir pour la planète des Morvalus, dit le Doctor en s’allumant un cigare. Et vous venez avec moi afin de voir le vrai Docteur au travail.

Tennant essaya de sortir, pris de panique, mais la porte du Tardis était bloquée. Pendant ce temps, le Doctor faisait  démarrer le Tardis à grand coups de masse. Le Tardis émis son bruit bien particulier et le voyage commença.

David Tennant était enlevé par le Doctor, un personnage qu’il croyait fictif mais qui existait réellement, bien que fort différent de l’image que la télé donnait de lui.

Le vrai Doctor. (Tome 1, part. 2)

Le Tardis se matérialisa dans un village de type médiéval. Le Doctor et David Tennant en sortir.

- K9, garde le Tardis, dit le Doctor à son fidèle pitbull. Quant à nous, cher Monsieur Tennant, nous allons à la taverne de l’Âne Castré. Je vais vous montrer de quoi je suis capable.

Et c’est ainsi que David Tennant se retrouva assis à la table d’une taverne avec un Doctor qui se goinfrait, buvant comme un pompier, avec deux villageoises assises sur les genoux.

- Tavernier, hurla le Doctor, ramener du vin et de la victuaille afin de repaître nos estomacs.

Le Doctor frappa sur la table avec une force à assommer un bœuf. La table sursauta tout comme David Tennant.

- Je vis un cauchemar, se dit Tennant.

C’est à ce moment que rentrèrent des gardes armées qui entreprirent de faire le nettoyage dans ce lieu de débauche. Le Doctor jubila :

- Enfin de la bagarre, vous allez me voir en action, Monsieur Tennant.

Le Doctor se mêla à la bagarre, assommant les gardes d’un coup sur le crane à la manière de Bud Spencer. David Tennant se réfugia dans un coin en espérant que la bagarre finisse au plus vite. Il eu le temps d’apercevoir le Doctor se faire assommer par une masse avant de sentir un coup sur son crane et de tomber dans les bras de Morphée.

Il se réveilla dans un cachot, probablement dans le château qui surplombait le village. Le Doctor était debout face à la porte.

- Monsieur Tennant, dit il, vous allez voir ce que mon marteau sonique peut faire.

Le Doctor sortie un marteau de son short (si, si) qu’il dirigea sur la porte. Après avoir appuyé sur le bouton approprié, la porte explosa. Le Doctor sortit en courant du cachot et assomma les gardes. David Tennant le suivi et après avoir couru dans les couloirs, ils se retrouvèrent sur le toit du château. Soudain, il aperçurent une forme qui sortit des nuages. Tennant n’en crut pas ses yeux : un dragon se dirigea sur eux. En passant prêt d’eux, le dragon cracha du feu.

David Tennant et le Doctor vont ils mourir brûlés ?? Le suspense est entier…

Le vrai Doctor. (Tome 1, Part. 3)

 

LE FUTUR :

1898 : Le Tardis se matérialisa à Londres. Le Doctor en sortit en tenant k9, le pitbull en laisse. David Tennant sortit à leur suite. Il ne savait de qui il devait se méfier le plus, du chien ou de son maître. Le groupe marcha dans un Londres étonnement désert. Ils virent de la fumée au loin. Était ce une maison en feu ? Le trio décida d’aller voir sur place ce qu’il se passait.

Une grande partie de la population de Londres se trouvait autour d’une crevasse grande comme deux terrains de football au centre duquel se trouvait un météore d’ou provenait la fumée. Le Doctor compris tout de suite ce qu’il se passait. Il dit à David Tennant :

- Monsieur Tennant, vous connaissez l’oeuvre d’ H. G. Wells ?

- Bien sur. Pourquoi ?

- Parce que ce qui va sortir de ce météore provient d’un de ses livres.

Comme pour répondre à cette affirmation, le météore se fendit en deux, libérant son occupant. Un engin extra-terrestre en sortie, un Tripode gigantesque qui émit en son grave avant de lâcher un rayon laser qui frappa la foule qui, prise de panique essayait de quitter les lieux dans un bordel sans nom.  Ceux qui étaient frappé par le rayon furent réduits à l’état de poussière.

- Nous étions poussières et nous redeviendrons poussières, dit le Doctor.

LE PASSE :

Planète des Morvalus. Un dragon cracha du feu. Le Doctor eu juste le temps de plaquer David Tennant au sol. Le feu les frôla de peu. Une voix se fit entendre :

- Peri, laisse nos visiteurs tranquilles.

Cette voix provenait d’un homme habillé en soutane. Un Time-Lord que l’on avait surnommé le Moine. Le Doctor se méfiait de lui car celui-ci avait la réputation de mentir comme un arracheur de dents.

- La prophétie avait raison. Elle dit qu’un visiteur venu à bord d’une boite bleu viendra pour sauver la princesse Tegan des griffes des Trolls. Je savais que je vous verrai arriver, Doctor, et je vous propose un marché : m’aider à empocher la prime pour l’avoir libéré et je vous promet de vous en donner la moitié.

Le Doctor se méfiait du Moine mais l’appât du gain et des filles étaient assez fort pour justifier de prendre ce risque.

Le Doctor va t’il pouvoir libérer la princesse des griffes des Trolls ??

Le vrai Doctor. (Tome 1, Part. 4)

LE PASSE :

La princesse Tegan était au fond de son cachot à se lamenter sur son sort lorsque David Tennant y fut emmené. Heureusement, et cela faisait parti du plan, le Doctor lui avait donné son marteau sonique et Tennant pu sortir avec la princesse après qu’elle eut demandé des nouvelles de Peri, son dragon.

Le Doctor se trouvait dans la salle de torture de la caverne des Trolls. On lui faisait subir la torture de la goutte d’eau qui consiste à placer la tête immobilisée de la personne torturé sous un robinet qui fuit. Les gouttes d’eau qui gouttes finissent par donner un mal de crane horrible à la personne qui finit souvent par dire n’importe quoi afin que la torture prenne fin.

David Tennant arrivèrent dans la grande caverne du trône ou vivait le roi des Trolls.

- Je savais que vous étiez l’élu, cher David, et j’ai vu tout les épisodes de Doctor Who. Il faut dire que je suis un grand fan.

La voix provenait de derrière le trône. Le Roi en sortit et Tennant fut surpris de découvrir que celui-ci était un Sontarien.

- Je m’appelle Jinx et je fais parti de l’avant poste sontarien chargé de coloniser cette planète. Je suis en quelque sorte chargé du repérage de cette planète.

- Et qu’attendez vous de moi ? demanda David Tennant.

- Que vous jouiez votre rôle.

LE FUTUR :

1898 : Le Doctor, k9 le pitbull et David Tennant avaient trouvé refuge dans la cave d’un dénommé Ogilvy. La Guerre des Mondes venait de commencé. Ogilvy se disait capable de mettre un terme à cette guerre grâce à une machine qu’il avait dérobé à un inventeur. Le Doctor demanda à la voir. Ogilvy souleva une bâche et le groupe découvrit la fameuse machine à voyager dans le temps que H. G. Wells décrivait dans son roman.

- Grace à cette machine je vais pouvoir faire un pacte avec les martiens afin qu’ils me laissent dominer la Terre.

- Manipuler le temps lorsqu’on est pas un Time Lord est rigoureusement interdit, dit le Doctor.

- C’est pour cela que je ne vais laisser aucun témoin, dit Ogilvy en pointant un fusil dans sa direction et en mettant en marche la machine.

Ogilvy n’eut pas le temps de tirer que K9 lui sauta dessus afin de protéger son maître en le mordant entre les deux jambes. Ogilvy lâcha le fusil en criant de douleur. Il s’agrippa à la machine qui commençait à disparaître. K9 lâcha prise et retourna vers son maître. Ogilvy se désintégra avec la machine.

Est il mort ??

Non, il voyagea dans le futur et combattit les Morlocks sous le nom de Xorn, mais cela est une histoire qui vous a été contée dans les enquêtes de Virginie Vestale et dans le Prêcheur de l’Apocalypse. Quant à savoir si le Doctor le recroisera un jour, seul l’avenir nous le dira.

La terre trembla. Un Tripode s’en prenait à la maison d’Ogilvy.

Le Doctor va t’il finir ensevelis dans la cave ???

Publicité et salles de ciné... |
Ton monde à toi. |
Horreur Vhs Collector |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cinéma Algérien
| Une semaine autour des "Swi...
| CINEFIL INFO