Le petit Raxacoricofallapatorius illustré. (Edition 3)

Compilation d’articles piochés ici et là :

Lorsque Spielberg faillit produire Doctor Who.

« Le téléfilm fut au départ produit pour tenter de faire revivre la série par une coproduction britanno-américaine, sept ans après la fin de la série originelle en septembre 1989. Dès le mois d’octobre 1989, Philip David Segal, un anglais expatrié, travaillant pour la Columbia Pictures se dit intéressé pour reprendre les droits de Doctor Who. La série commençait être connue aux États-Unis ces dernières années à la suite de sa diffusion sur le Public Broadcasting Service. La BBC se montra réticente et l’accord n’eut pas lieu. Une autre tentative se fit au cours de l’année 1992, avec le concours de Peter Wagg, le créateur de la série Max Headroom, sans suite. Finalement, c’est le nouveau chef de la BBC, Alan Yentob, qui autorise, le 13 janvier 1994, Philip David Segal à devenir le nouveau producteur de Doctor Who, avec pour projet de relancer la série aux États-Unis avec l’aide de Peter Wagg à la fin de l’année 1994. Segal approche Michael Crawford puis Michael Palin pour tenir le rôle du Docteur. Formant un partenariat avec Universal Television, ceux-ci lui imposent comme scénariste, John Leekley qui avait travaillé pour les séries Deux flics à Miami et K 2000. Segal, Leekley et le designer Richard Lewis mettent au point une bible intitulée « The Chronicles Of Doctor Who » (« les chroniques de Doctor Who ») et établissant l’histoire générale. Finie le 21 mars, cette Bible raconte que le Maître et le Docteur sont deux demi-frère, fils d’un seigneur du temps explorateur nommé Ulysse. Après la mort de leur grand père, Barusa, le Maître est devenu Président des seigneurs du temps et le Docteur à quitté Gallifrey dans un vieux TARDIS qui contient l’esprit de son grand père afin de partir à la recherche d’Ulysse, ayant pour seul indice, une « Planète Bleue », la Terre d’où viendrait sa mère. De plus, la bible affirme que Davros aurait été tué par le Maître afin qu’il puisse commander les Daleks.

war-doctor-big-finish-570x359

« Les Daleks viennent-ils de l’espace entre les espaces ?? »

Dans la première mouture du pilote, le Docteur devait retrouver un message laissé par Ulysse dans une vieille ruine au Caire en Egypte et quelques épisodes étaient prévus qui voyaient le retour des Daleks avec une armure araignée, des Cybermen se seraient appelés les « Cybs » et devenus des maraudeurs de l’espace, des Yetis descendant des Néanderthals. La bible se terminait en expliquant que le dernier épisode de la série devait raconter les retrouvailles entre le Docteur et Ulysse, leur retour à Gallifrey et la chûte de la tyrannie du Maître. A l’époque, l’idée était d’intéresser une chaîne américaine afin d’avoir un téléfilm d’une heure et demi, suivit d’une saison de 22 épisodes de 50 minutes. Prévu pour être tourné en juillet, le pilote est repoussé à août puis septembre 1994 faute d’investisseur intéressé. Leekley commence à cette époque à écrire certains épisodes prévus par la bible dont un remake de l’épisode de 1966 « The Gunfighters » sous le titre de “Don’t Shoot, I’m The Doctor” (« Ne tirez pas, je suis le Docteur.« ) Segal se met à rechercher un acteur principal et de nombreux candidats sont évoqués (dont Peter Capaldi, Christopher Eccleston et John Hurt qui finiront par tenir le rôle des années plus tard) et Peter O’Toole est retenu pour le rôle de Barusa. Le projet intéresse un temps CBS, qui oppose un refus en mai 1994. Il est finalement accepté par FoX TV qui autorise le 28 juin 1994, la mise en chantier d’un téléfilm pouvant servir de pilote à une éventuelle série.

Durant l’été 1994, Leekley écrit les grandes lignes du pilote, qui introduisait une nouvelle assistante : Lizzie Travis, une femme soldat américaine que le Docteur rencontre à Londres durant la seconde guerre mondiale. À ce moment là, il est prévu que l’épisode se tourne en novembre 1994 pour une diffusion en mai 1995. Toutefois, si le script est accepté par la Fox, le réalisateur Steven Spielberg alors président d’Amblin, la société qui co-produisait le pilote, a une objection. Selon lui, le scénario ressemble trop à sa franchise Indiana Jones et il demande le 26 septembre le renvoi de Leekley et l’écriture d’un nouveau scénario, repoussant à nouveau la production du téléfilm.

Un autre scénariste, Robert DeLaurentis, ayant travaillé pour les séries Hôpital St Elsewhere et Alfred Hitchcock Présente est engagé. Il soumet les grandes lignes du le 7 octobre 1994 : L’histoire autour de l’âme de Borusa est abandonnée et Lizzie est accompagnée d’un bouledogue nommé Winston. La recherche du père du Docteur est résolue dès le pilote, après que celui-ci retrouve sa trace dans un complot destiné à tuer Hitler. L’idée est de consacrer le reste de la série à la recherche du Maître, en fuite. Le script final est soumis à Segel le 17 décembre : Lizzie est renommée Jane McDonald, Winston est abandonné, les Daleks deviennent des humanoïdes pouvant changer de formes et le Docteur est accompagné d’un extra-terrestre nommé Gog. La Fox refuse le script, DeLaurentis quitte la production en février 1995 et Amblin arrête de co-produire le projet lors du départ de Segel pour la Paramount en septembre 1995.

C’est finalement un anglais, Matthew Jacobs, ancien scénariste sur les séries Inspecteur Wexford et Les Aventures du jeune Indiana Jones qui est engagé le 5 mai 1995. Laissant de côté les autres scénarios, l’auteur décide de se concentrer sur une population plus jeune et de laisser tomber les créatures du passé comme les Daleks ou les Cybermen et de ne prendre que le Maître. Il garde l’idée que le Docteur à une mère terrienne et propose que l’on puisse voir la régénération du 7e Docteur en 8e Docteur. Le 19 mai, les grandes lignes du scénario actuel sont proposés, à la différence que l’épisode se passait à Halloween, que le 7e Docteur devait se faire tuer par le Maitre, que celui-ci devait ramener à la vie le père de Chang (appelé à l’époque « Jack ») et s’accompagner d’une armée de morts-viants. La chirurgienne qui opérait le Docteur s’appelait à l’origine Kelly Grace et le Docteur devait repartir avec elle.

Peter Wagg quitta le projet au mois de juillet 1995, lorsque le premier brouillon du pilote fut rendu. Dans cette version, Jack devenait Chang Lee, son oncle devait être tué par le Maître, Kelly Grace devenait Grace Wilson et un libraire nommé Gareth devait jouer un rôle dans l’épisode. Le corps du Maître devait être celui d’un pompier et pourrir durant le téléfilm, l’Œil d’Harmonie devait servir de lien avec une autre dimension et le Docteur devait l’utiliser pour ressusciter Grace et Chang Lee grâce au fantôme de sa mère. Le plan du Maître changera selon les brouillons, en août 1995, il devait tenter de transformer l’univers grâce à l’Œil, en septembre 1995, il devait se faire passer pour un prophète pour prendre possession d’une comète passant à proximité de la Terre le 1er janvier 2000. L’idée d’une ouverture de l’Œil grâce au côté « humain » du Docteur, apparaît.

En septembre 1995, Segal repense la série pour ne plus être une succession de 22 épisodes, mais être une suite de téléfilms d’une heure et demi à raison de six par ans dont certains seraient des remakes des épisodes de la série « classique. » Après suggestions de l’équipe de production en octobre, le nouveau scénario est écrit le 13 novembre 1995 avec l’idée que le Maître est tué hors champs par les Daleks, afin d’avoir une évocation des monstres iconiques de la BBC, et le personnage de Gareth devient un professeur ayant inventé une horloge atomique et se renomme « Professeur Wagg » en hommage à Peter Wagg. En décembre 1995, quelques semaines avant le début du tournage, Jacobs décide de laisser tomber l’intrigue autour de la comète et le Maître cherche à prendre les régénérations du Docteur. Le nom Wilson est changé en Holloway et le background autour de Chang Lee est éliminé…

…Après de nombreuses propositions, c’est Eric Roberts qui décrocha le rôle (du Maitre, celui du Docteur revenant à Paul McGann) en partie grâce à l’appui des studios Universal. Il fut un temps prévu que le rôle soit tenu par Christopher Lloyd, célèbre pour son rôle de Doc’ Emmett Brown dans la trilogie Retour vers le futur. » NOM DE ZEUS !!! (Source : Wikipédia)

JurassicParkSpielberg500 (1)

Steven : « Non, Toby, il faut que tu joues la scène de manière plus agressive, et surtout rappelle toi que tu dois dire Who et non pas Whouf. Tu as bien compris ?

Toby : « Whouf !!!

Lorsque la Statue de la Liberté faillit être musulmane.

« Le saviez-vous ? Il s’en est fallu de peu pour que la célèbre statue de la Liberté érigée à New York, tel un phare gigantesque éclairant le monde contre l’oppression, ne s’élevât en Egypte, sous la forme originelle que lui avait donnée son créateur, le sculpteur français passé à la postérité Auguste Bartholdi : une paysanne musulmane et égyptienne incarnant la liberté.

Jetée dans les oubliettes de l’histoire au profit de sa réalisation finale monumentale qui surplombe Manhattan depuis 1886, l’œuvre pensée, esquissée et conçue par Bartholdi avait, à l’origine, en 1867, les traits « d’une paysanne musulmane montant la garde devant l’entrée du canal de Suez”, ainsi que l’a révélé récemment le site américain The Daily Beast.

Attiré par le  gigantisme, l’Alsacien Bartholdi, après avoir échoué à vendre une première statue aux Etats-Unis début 1860, s’était aussitôt passionné pour un projet similaire sous d’autres latitudes, inspiré par un portrait de femme aux dimensions grandioses et inégalées : une fellahine (femme bédouine) ciselée dans le cuivre pour rayonner, du haut de ses 19 mètres, sur l’entrée du Canal de Suez, munie d’une torche en l’air.

Mais cette sculpture hors norme s’est heurtée au refus du “khédive d’Egypte, Ismaïl Pacha”, précise The Daily Beast, Bartholdi, l’artiste contrarié, se tournant alors à nouveau vers Washington qui finit par accepter son projet sous la forme d’un présent offert par la France lors de la célébration du centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine, en y apportant une retouche visible qui acheva de cimenter l’amitié entre les deux nations  : la femme musulmane métamorphosée en femme occidentale.

“C’est là (à Manhattan) qu’elle figure aujourd’hui, cette femme musulmane transformée en Lady Liberty, la lumière dans sa main symbolisant bien plus qu’un simple progrès”, ajoute le site, en citant l’inscription qui figure au pied du monument : “Envoie-les-moi, les déshérités que la tempête m’apporte/J’élève ma lumière et j’éclaire la porte d’or !”

« Une porte d’or » que The Daily Beast exhorte à laisser ouverte, aujourd’hui encore plus qu’hier, afin de perpétuer la grande tradition d’accueil des réfugiés venus d’Europe ou d’ailleurs, n’en déplaise à la dictature de la terreur imposée par le terrorisme, mais aussi à certains responsables américains qui y succombent, notamment le gouverneur républicain du New Jersey Chris Christie, en réitérant les appels à la fermer hermétiquement depuis les attentats de Paris. (Source : Oumma.com) »

statue_liberte_detournee003

Lorsque les scientifiques découvrirent l’Etoile Noire !!!

16 octobre 2015 : EUREKA !!!

« Perdue entre les constellations du Cygne et de la Lyre, une mystérieuse étoile intrigue la communauté scientifique. KIC 8462852, de son petit nom, est devenue ces dernières années -et surtout ces derniers mois- le centre d’une attention toute particulière, rapporte, mardi, The Atlantic. Et pour cause, la variation de sa luminosité est aussi étrange que rare. Les scientifiques hésitent entre l’explication naturelle et… extraterrestre.

Invisible à l’oeil nu, KIC 8462852 -située à 1480 années-lumière de la Terre- a été observée par le télescope spatial Kepler, entre 2009 à 2013. Pour être exact, le télescope de la Nasa a regardé une partie de l’espace comprenant plus de 150 000 étoiles, à la recherche de toute variation de luminosité pouvant signaler le passage d’exoplanètes passant devant un astre.

Les données issues de KIC 8462852 ont tapé dans l’oeil d’un groupe de « citoyens astronomes » de Planet Hunter [chasseur de planète, NDLR], un programme créé par l’université de Yale invitant tous les « citoyens scientifiques » à traquer les exoplanètes et à aider la Nasa dans cette quête.

Car si les exoplanètes obstruent partiellement la lumière d’une étoile à des intervalles réguliers -correspondant à leur orbite- ce n’est pas le cas des variations de lumière de KIC 8462852: deux faibles baisses de luminosité en 2009, une autre en 2011 et une série d’autres variations en 2013. Un schéma qui suggère qu’une mégastructure orbite autour de la planète.

« Nous n’avions jamais vu une étoile comme ça », s’enthousiasme Tabetha Boyajian, une astronome de l’université de Yale. « C’était vraiment étrange. Au début, on a pensé que nos données étaient fausses, ou dues un mauvais mouvement de Kepler, mais nous avons tout vérifié ».

Tabetha Boyajian a donc publié un article qui expose toutes les pistes qui pourraient expliquer ce phénomène. Ces variations brutales et irrégulières de luminosité serraient-elles causées par des éclats dus à la collision de nombreux astéroïdes, voire d’un impact comparable à celui qui a créé notre Lune ? Insuffisant pour créer de telles variations, estime-t-elle. Autre hypothèse: le passage d’une autre étoile à proximité -ce qui est effectivement le cas, rappelle Ciel et Espace- qui aurait pu traîner à sa suite une nuée de comètes, alors attirées par KIC 8462852. Mais ce serait une coïncidence extraordinaire (en terme de timing d’observation).

Tabetha Boyajian, contactée par The Atlantic, reconnaît que son article n’explore que les causes « naturelles ». Mais « d’autres scénarios sont possibles », glisse-t-elle. Jason Wright, un astronome de l’université de Penn également contacté par The Atlantic, doit publier son propre article, qui se basera sur la théorie des chercheurs du programme SETI -dont le but est de détecter les signaux d’une vie extraterrestre- selon laquelle nous pourrions détecter une civilisation « alien » grâce à de superstructures orbitant autour des planètes. Selon lui, le schéma des variations de lumière pourrait correspondre à « une nuée de mégastructures », peut être des « collecteurs de lumières » chargés de capter l’énergie de l’étoile, les fameuses hypothétiques sphère de Dyson ?

« Quand Boyajian m’a montré les données, j’ai été fasciné. Les extraterrestres devraient toujours être la dernière hypothèse à envisager, mais ça, ça ressemble à ce qu’une civilisation pourrait construire », explique-t-il au journal américain. Tabetha Boyajian et Jason Wright travaillent maintenant avec Andrew Siemion le directeur du programme SETI à l’université de Berkeley. Ils aimeraient pointer un radiotélescope sur l’étoile, pour voir si des ondes radios sont émises depuis ce système sur des fréquences associées à l’activité technologique.

En attendant, les spéculations vont bon train sur les forums de passionnés et les réseaux sociaux. Les scientifiques auraient-il découvert une sphère de Dyson, ou, soyons fous, l’étoile noire de Star Wars ? Il faudra attendre au moins janvier prochain -date où de nouvelles données seront peut-être disponibles- pour avoir, espérons le, une réponse. » (Source : lexpress.fr)

Etoile-noire-12

7 novembre 2015 : PATATRA !!!

« L’enthousiame des scientifiques quant à KIC8462852 s’expliquait par le scintillement de l’étoile brutalement interrompu à plusieurs reprises et à intervalles irréguliers. Certains avançaient alors l’hypothèse d’une « mégastructure » autour de l’étoile d’origine extraterrestre. Le SETI, le célèbre programme américain dont le but est de détecter les signaux que pourrait émettre une intelligence extraterrestre, avait d’ailleurs à ce point pris la découverte au sérieux que les astronomes du programme avaient décidé d’utiliser l’un de leur plus gros téléscopes.

Ainsi, pendant deux semaines, le gigantesque Telescope Allen Array, un immense ensemble composé de 42 antennes chacune mesurant plus de 6 mètres, a eu son objectif braqué sur KIC8462852. Les chercheurs ont étudié les signaux à bande étroite que les civilisations extraterrestres pourraient utiliser pour diffuser leurs ondes – et qui signaleraient leur existence – et les signaux à large bande qui peuvent être générés par les systèmes de propulsion d’engins spatiaux.

Mais les premiers résultats dévoilés le vendredi 6 novembre par le SETI, sont beaucoup plus prudents. Selon les astronomes du programme rien n’indique en effet que cette « mégastructure » soit le fruit d’une intelligence extraterrestre. Cela ne signifie pas que cette civilisation n’existe pas et que les chercheurs ne trouveront rien, mais jusqu’à présent du moins, rien n’indique qu’une vie intelligente existe sur KIC 8462852.

« Au cours de l’histoire, l’astronomie nous a enseigné qu’à chaque fois que nous pensions avoir découvert un phénomène dû à une activité extraterrestre, nous avions tort » a déclaré  Shostak, le directeur du SETI. « Mais bien qu’il soit fort probable que le comportement de cette étrange étoile soit dû à un phénomène naturel, il est de notre ressort de le vérifier », a-t-il tenu à préciser. » (Source : directmatin.fr)

3047076635_1_3_068YqB7g

« Missa causé peut-être une ou deux little piccoli accidente, disons boum le gaz, et carabouillis limousine big boss, alors bannis. »

La citation complotiste du jour :

« Comme vous le savez, nous avons une statue dans le port de New York qui s’appelle la Statue de la Liberté. Vous savez qui nous l’a donnée ? Des franc-maçons français. Ecoutez moi bien mes amis, cette statue, c’est une idole, une idole démoniaque, dressée là, devant nos yeux dans le port de New York. Alors bien sûr, les gens vous disent « Mais non, c’est un symbole patriotique ». En quoi est-ce que ce truc est patriotique ? Et pourquoi le serait il ? C’est la statue d’une fausse divinité, la Reine des Cieux. La liberté, ce n’est pas une fausse divinité qui nous l’apporte, mes amis, nous tenons notre liberté de Jésus Christ et cette Statue de la Liberté, et bien elle ne glorifie en rien Jésus Christ. Il n’y a aucune connexion entre les deux. Moi je vous dis, en Amérique, nous nous adonnons à idolâtrie sans même nous en rendre compte. » (John Benefiel, Parti Républicain, version USA)

La citation absurde de l’année :

« Je voudrais leur dire qu’on a reçu le coup de pied au derrière mais que c’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur. » (Nicolas Sarkozy, Parti Républicain, version Fr)

p1653_080515-3701a2

« Missa causé peut-être une ou deux little piccoli accidente, disons boum le gaz, et carabouillis limousine big boss, alors bannis. »

Bonus : Star Wars, l’image reproduite à l’identique dans toutes les trilogies :

uZmpmew

Anakin avec un air menaçant sous un ciel rayonnant. Luke avec un air rayonnant sous un ciel menaçant. Rey avec un air REYonnant sous un ciel rayonnant.

Luke était une projection du coté rebelle de George Lucas. Anakin était une projection du George Lucas tenté par le coté obscur du merchandising (la Fédération du Commerce). En toute logique, maintenant que la saga est produite par Kathleen Kennedy, il est justifié d’avoir comme héroïne de la troisième trilogie, une femme symbolisant le renouveau.

Étrange : après écoute de la BO du film, je trouve comme un air de famille entre le thème musical associé à Rey et celui associé à Han et Leia, comme si le premier était le prolongement du second… N’oublions pas que c’est le « mariage » entre Spielberg et Lucas qui a donné naissance à Kathleen Kennedy.

C’est tout…


Archives pour la catégorie Le petit Raxacoricofallapatorius illustré

Le petit Raxacoricofallapatorius illustré. (Edition 2)

Imaginons le futur : voici un article qui provient de l’avenir.

849575Smurf_on_Na__vi_Action_by_drawerofdrawings

James Cameron envisage de tourner la suite d’Avatar en 3d immersive odorante. En effet, la 3d étant maintenant installée dans tout les foyers du monde, il fallait faire un pas de plus. Rappelons que le premier à avoir tenté l’expérience du film en odorama fut Dany Boon pour la ressortie de « Bienvenue chez les Chtis » (le public se rappelle encore de l’odeur du maroille). Cameron devra faire fort pour que l’on oublie l’échec du premier Avatar. En effet, celui-ci ayant coûté fort chers fut difficilement amortie. Ce n’est que grâce aux premiers Blu-ray 3d que le film fut amortie et devint culte.

Grimaldi Forum

Nous venons d’apprendre que le nouveau Doctor Who sera Georgia Moffet, la fille de Peter Davison (qui fut le cinquième Doctor) et qui interpréta le rôle de Jenny, la fille du dixième Doctor (à l’époque interprété par David Tennant). C’est donc justice qu’elle interprète le Doctor et nous lui souhaitons de connaître le même succès que son père. Il s’agit de la première femme à interpréter le personnage.

Dernière minute : Georges Lucas vient de terminer la remasterisation des trois trilogies Star Wars en 3d immersive odorante et dynamique (c’est à dire avec les sièges qui suivent le mouvement de l’action que l’on voit sur l’écran de cinéma), la seule qui trouve grâce, désormais, à son auteur. Rappelons que Lucas voulait déjà tourner la première trilogie selon ce principe mais que le monde n’était pas encore prêt.Clin doeil

 

Le petit Raxacoricofallapatorius illustré. (Edition 1)

964970dark_avengers_01_archangel_avenger_pg05_061

Après DC et Final Crisis, c’est au tour de Marvel de faire triompher le mal. En effet, Panini commence la publication de Dark Reign qui voit l’apparition des Dark Avengers. Comme ce fut le cas avec les Thunderbolts, nous sommes en présence d’un groupe de super-vilains qui jouent les héros. Étonnant que la population de l’univers Marvel puisse se laisser berner une nouvelle fois.Surprise L’ère Bush avait conduit à la saga Civil Wars ou les héros qui ne se rendaient pas au gouvernement étaient considérés comme des terroristes et traqués par leurs paires (ceux qui avaient accepté de se démasquer et de travailler pour l’État). Avec cette saga, Iron Man devint le principal méchant de l’univers Marvel (vu que c’est lui qui gérait, quant même, le truc). Après Secret Invasion et le retour de Norman Osborn, celui-ci devient un pariât et laisse la place à Iron Patriot. Mais, alors qu’il veut corriger les erreurs de son prédécesseur, Obama se doutait-il qu’il venait de permettre à de nouveaux Maîtres du Mal d’accéder au pouvoir ? Et sous le titre officiel de Vengeurs, en plus. Et que va devenir Songbird, ancienne Thunderbolt, vu qu’elle semble disparue et que son statut culte va certainement confronter à son ancienne équipe et à celle d’Iron Patriot ? Je vous parlerait prochainement de mes lectures de cette nouvelle page Marvel qui s’écrit.

978460JungleGirl1ChoCover

Je vais également lire « Jungle Girl », dans un autre domaine, car voir une Tarzane lutter contre les dangers d’une jungle fantasmé (on y trouve des dinosaures) ne peut qu’attirer l’oeil d’un lecteur male. D’autant qu’elle est dessinée par Frank Cho, à qui l’ont doit aussi la dernière version de Shanna chez Marvel.

SJDW 039

Je signale également que la troisième saison de Sarah Jane Adventures vient de commencer en Angleterre. Outre le fait qu’elle permet de retrouver K9, le cyber-chien, en personnage régulier, cette saison verra l’apparition du Doctor dans la série. Ce qui permettra, comme le montre la photo qui précède, de réunir enfin les trois mousquetaires du Whoniverse (et si vous êtes futés, vous constaterez qu’il en manque un.Sourire).

Je profite également de ce post pour dire que la série n’est pas bouche trou sur France 4, comme je l’avais affirmé, sur un coup de colère, dans un de mes précédent post, et que la chaîne est très satisfaite de l’achat de cette série. De plus, je rappelle que les DVD français sont édités indépendemment de la diffusion sur France 4. L’éditeur vidéo et la chaîne étant indépendants, bien que s’appelant tout les deux France Télévision (ce qui complique les choses).

388982oj4b60

Pour terminer, vu qu’on ne pourra pas y échapper de toute façon, je vous montre l’avatar de Sigourney Weaver. J’ai du mal avec les Na’vi, que je trouve assez laids, mais j’avoue que les avatars (des humains que l’on a transféré dans des corps de Na’vi) ont l’air plus réussit. On verra ce que donne le film à sa sortie.

Publicité et salles de ciné... |
Ton monde à toi. |
Horreur Vhs Collector |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cinéma Algérien
| Une semaine autour des "Swi...
| CINEFIL INFO