Jolie petite sirène.

Afin de surmonter le climat morose, petit retour vers la période estivale : 

 

 4526056

Ayé, je viens d’arriver à la plage dans mon itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit, bikini.

9290850

Bon, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire pour me rendre intéressante ?

9333478

Bon, allez, hop, à poil !!!

2302618

T’as pas fini de me regarder comme ça, comme si tu n’avais jamais vu de vrai femme, je vais finir par me sentir toute nue, moi !

2095438

On n’est pas bien là ? Paisible ? À la fraîche ? Décontracté du gland ?

Liza-J-from-MetArt-4

C’est marrant : une fois mouillés, les poils de mon minou brillent sous le jour. Les pouffes qui se rasent sont quand même bien connes.

Gorgeous-Hairy-Brunette-Liza-J-with-Blue-Eyes-11

Maintenant que je suis rentrée à l’hôtel, reste plus qu’à attendre que l’on m’apporte le repas. Curieux, j’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose en partant de la plage. En tout cas, sur le trajet, j’ai trouvé les gens très souriant, surement l’air marin.

6441987

Tu aurais pu me dire que j’avais oublié ma culotte, ce que je peux être étourdie parfois.

Tout est bien qui finit bien.

Modèle : Liza J photographiée par Egon Schneider (METART)

#lesprincessesontdespoils


Archives pour la catégorie Roman photo

Quelques moments gênants de la science-fiction 2.

« Les envahisseurs : ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. Margaret Field les a vu. Pour elle, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’elle cherchait un urinoir que jamais elle ne trouva. Cela a commencé par une foret abandonnée et par une femme devenue trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie. Maintenant, Margaret Field sait que les envahisseurs sont là, qu’ils ont pris forme humaine et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé.

« The Man from Planet X » d’ Edgar G. Ulmer (1951) :

tumblr_l321yb5Vah1qb7dheo1_1280

- « Papa, tu es sur que c’est prudent que je fasse pipi à coté de ce drôle d’engin phallique à la boule prédominante ? J’ai l’impression d’être observée.

- « Mais non, ma chérie, tu te fais des idées, c’est juste que le gentil monsieur veut de te rendre service en éclairant ta jolie plante afin que tu n’en renverses pas à coté.

- « Tu as raison, mon papounet, je vais en profiter pour faire ma petite crotte.

1950-the-man-from-planet-x-002-margaret-field

- « Putain, ça craint : l’autre gars a éteint sa lampe avant que j’ai fini de vidanger et je me suis uriné sur ma petite culotte qui a fini pleine de pisse. Pendant que papa va m’en chercher une autre à la voiture, je vais aller lui dire deux mots à cet hurluberlu. Mine de rien, il était temps que je vide ma vessie, j’ai réussi à remplir un trou complet de pipi. Marrant, ça forme comme un petit lac.

tumblr_nroocj5EjX1qf83cro1_1280

- « Chier, je viens de tomber dans ma mare de pisse. Monsieur, vous pouvez m’aider à me relever. Mon Dieu, vous avez une grosse paire… heu, tête.

- « N’ayez pas peur, très chère, malgré mon allure intello, je suis un roi de l’humour, tenez, je vais vous faire une démonstration. Dites : camion.

« Camion.

- « Pouet-pouet.

- « Hihihihi, vous êtes trop drôle, je me fait avoir a tous les coups.

Margaret Field in The Man From Planet X

- « Pour me faire pardonner de vous avoir mal éclairé, je vous invite à utiliser les lingettes hygiéniques qui se trouvent à bord de ma soucoupe volante.

- « Je vous vois venir mon bonhomme, vous allez en profiter pour regarder ma culotte pendant que je monte. Pas de chance pour vous, vu que je n’en porte plus vous allez être sacrement déçu.

manfromplanetxface

- « Dur, dur.

Lorena Velázquez en “La Nave de los Monstruos” de Rogelio A. González, filmada en 1959.

alg-peliculamexicana-jpg

- « Putain, la tronche du gars sur la dernière photo, trop drôle, trop la honte. Lorena, mon amour, Je suis déçu que tu n’ai pas accepté la sculpture que je t’ai offerte. Moi, qui suis raide dingue tombé amoureux de toi, au point de me faire faire les mêmes lèvres que Mike Jagger, je suis triste. Promets moi au moins une petite valse intime afin que ma soirée ne soit pas gâchée.

- « Va te faire foutre avec ta sculpture, offre la plutôt à la Space Patrol, ils sont assez cons pour tomber dans le panneau.

- « Dur, dur.

Et, pendant ce temps là, une intrépide super-héroïne japonaise accepte un travail bénévole à la SPA locale :

image_ZIZG003_4_2

- « ふん ! On aurait pu me dire que le boulot consistait à m’occuper de Vers Perforants, qui, en plus, sont encore dans le ventre de leur mère. J’ai de la chance d’être une humaine normale, avec du poil à la chatte, et non une reptilienne imberbe, sinon j’aurai fini dévorée par la maman et sa progéniture. Avec du bol, je ne servirai que d’esclave sexuelle pour une période de Mille ans. Heureusement, que je ne suis pas une de ces occidentales adeptes de la répugnante mode à connotation pédophile du rasage intégral, esclaves de l’industrie de l’épilation, et qui se mutilent hystériquement l’appareil génital au moindre début de poil apparent, ignorant que ces poils font partie intégrante de leur appareil génital, pensant rendre leur chatte désirable alors que les phéromones du désir sont justement transmis par les poils pubiens. C’est pas chinois à comprendre. Putain, le cauchemar, rien que d’y penser, j’me pisse dessus. Sur ce point, j’ai un cul pas possible.Y a pas de sushi. (Photo extraite du film « Taimanin Asagi »)

Cependant, dans la Space Patrol :

spacecraft_terra_ship

- « Je me demande si cet alien ne s’est pas foutu de ma gueule avec sa sculpture.

Quelques moments gênants de la science-fiction.

« Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais aussi d’esprits. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination : un voyage au bout de ténèbres où il n’y a qu’une destination : la Crétine Zone « .

Les Zarbi dans l’épisode « The Web Planet » de Doctor Who :

p00v1v1s

zarbi

Définition de Qwika : « Zarbi apparu dans 1965 histoire, La Planète De Web écrit près Facture Strutton et soyez (fourmi- comme) insectoid espèces, à certaines caractéristiques s’est associé à coléoptères, de la planète Vortis, ce qui ont été commandés par la puissance du  Animosité. Ils sont d’approximativement huit pieds de long, et Menoptra réclamation, peut-être peu durement, qu’ils sont « peu plus que des bétail ». Ils possèdent peu intelligence mais étaient pas du tout agressifs jusqu’à ce que l’animosité soit arrivée. Ils ont été asservis à l’étranger conscience et considéré papillon- comme Menoptra (avec ce qu’elles par le passé ont vécu paisiblement) leurs ennemis mortels. Seulement ils ont pu commander woodlouse- comme des vers de venin (également appelés des larves les pistolets). Ils sont revenus à leurs manières normales après que l’animosité ait été défaite par Premier Docteur, Ian Chesterton, Barbara Wright et Vicki. On le présume que les diverses espèces sur Vortis vivent maintenant paisiblement ensemble. »

Définition de linternaute : « En verlan, désigne toute chose un peu bizarre, un peu étrange. Exemple : Le gars avait la dégaine d’un étranger, il était vraiment zarbi, passant d’un coté à l’autre de la route et parlant dans une langue incompréhensible. »

Zarbiii !!! Zarbiii !!! (Cri de terreur à la vue des bestiaux)

Le capitaine Kirk affrontant un Gorn dans l’épisode « Arena » de Star Trek :

kirkandgorn

Gorn« Je suis déçu que tu n’ai pas accepté la sculpture que je t’ai offerte. Moi, qui suis raide dingue tombé amoureux de toi, au point de me faire faire les mêmes lèvres qu’ Emmanuelle Béart, je suis triste. Promets moi au moins une petite valse intime afin que ma soirée ne soit pas gâchée. »

Kirk« D’accord, j’accepte de prendre cette sculpture que tu m’offres avec amour et je suis d’accord, au nom des traités pacifiques de Starfleet, de prendre part à une petite valse intime avec toi. A condition, toute fois, que cela n’arrive pas aux oreilles de Spock. »

Le bébé reptilien de la série V (version 1984) :

tumblr_nj7wy5sTTJ1un0nz4o1_1280

« Ouin !!! Mais papa, puisque je te dit que je suis ton fils et que maman n’a pas couchée avec Casimir de « l’île aux enfants ». Ouin !!! Pour la peine, je réclame mon Gloubibron (Dans un grand saladier vous mélanger de la confiture de fraises, du chocolat râpé, de la banane écrasée, de la moutarde très forte et des saucisses crues mais tièdes, c’est très important. Vous pouvez ajouter quelques anchois, ou un peu de crème Chantilly). 

L’ homme-carotte de la série « Lost in space » d’Irwin Allen dans l’épisode « The Great Vegetable Rebellion »:

508

« Je vais vous donner une recette de mon ami Pierre Desproges : si vous voulez faire cuire des carottes sans casserole, par exemple, et sans eau. Alors c’est très simple, vous prenez neuf carottes, c’est très important. (…) Les carottes sont… neuf. D’accord. Je jette une carotte. Les carottes sont… qu’huit ! Voilà. »

L’homme-homard de la série « Voyage au fond des mers » également d’Irwin Allen :

VL Lobster Man Missile Room.png

L’homme-homard« Allez les gars, soyez sympas : vous n’allez pas m’ébouillanter. Je peux être utile. Tenez, un exemple, si vous voulez faire un bon feu de cheminée et que vous avez besoin de bois, je peux faire office de Homard Scie. Et si vous avez besoin de quelqu’un pour faire régner la loi dans votre ville, je peux faire office d’Homard Sheriff. Mieux, si vous avez deux jolies voisines américaines qui ont besoins de se sentir en sécurité chez elles, je peux servir comme Homard alarme aux ricaines. Homard alarme aux ricaines ! Humour.

Capitaine Crane« Ce homard m’a tuer. »

Et, pendant ce temps là, une astronaute intrépide vient d’atterrir sur une planète inconnue ou elle lie connaissance avec les autochtones :

nudes-space-helmets

« Pour gagner la confiance des habitants de cette planète, il a fallu prouver que j’étais bien une humaine, avec des poils à la chatte, et non une reptilienne imberbe, sous peine de me retrouver jetée en pâture à un Xinerlog affamé, ou, pire, livrée à un Ziguelien en rut, ou, pensée odieuse, torturée à l’aide de Vers Perforants. Heureusement, que je ne suis pas une de ces humaines des années 2010 adeptes de la répugnante mode du rasage intégral, esclaves de l’industrie de l’épilation, et qui se mutilent hystériquement l’appareil génital au moindre début de poil apparent, transformant leur chatte en un tas de cicatrices microscopiques ou se nichent les microbes. Adepte des cunni, bon appétit.  Alors qu’avec des poils, un simple gant de toilette suffit à rendre la zone propre ! Putain, le cauchemar, rien que d’y penser, j’me pisse dessus. Sur ce point, j’ai un cul pas possible. »

Quant à Kirk :

captain-kirk-star-trek-the-original-series-9684196-500-400

Kirk« Je me demande si ce Gorn ne s’est pas foutu de ma gueule avec sa sculpture. »

Aucun Gorn n’a été maltraité durant la rédaction de cet article.

Des filles un peu télépathes.

Petite idée de soirée thématique pour les cinéphiles qui désirent voir autre chose qu’Avenger 2 ou « La Vache » avec Jamel De Bouse (un film qui é-meuh) avec trois des mes films favoris qui partagent une thématique commune et que l’on pourrait résumer sous le terme suivant : « Jeunes femmes traquées et télépathie ».

- L’ombre d’un doute (1943) d’Alfred Hitchcock :

Traqué, Charlie Oakley se réfugie chez sa sœur à Santa Rosa en Californie, où il retrouve sa nièce, qui porte le même prénom que lui, et qui lui voue une profonde admiration. Deux hommes le surveillent de près, semant le doute dans l’esprit de la jeune fille, qui finit par le suspecter d’être un tueur de riches veuves.

- Twin Peaks : Fire Walk With Me (1992) de David Lynch :

Le film, qui comme son titre français l’indique (Twin Peaks : Les Sept Derniers Jours de Laura Palmer), revient sur la semaine précédant la mort de Laura Palmer, développe donc le thème de la double vie de Laura Palmer et des persécutions qu’elle subit par une entité démoniaque nommée BOB qui tente de s’infiltrer dans son esprit dans le but de la posséder (ce qu’elle fait déjà partiellement, d’où les péchés et passions secrètes entreprises par Laura), elle subit également des viols répétés du démon qui utilise son père Leland comme réceptacle.

- Phenomena (1985) de Dario Argento :

Jennifer Corvino est la jeune fille d’une star du cinéma. Envoyée par son père dans une pension en Suisse, elle se sent seule et abandonnée, d’autant qu’elle souffre de somnambulisme. Des crises qui une nuit vont la mettre en contact avec le dangereux tueur en série déjà responsable du meurtre de plusieurs jeunes filles dans les environs. Parallèlement, elle se découvre un pouvoir extrasensoriel lui permettant d’entrer en communication avec les insectes. Traquée par le tueur et en proie à l’hostilité de son environnement, elle trouve refuge chez un entomologiste, John McGregor.

Mais laissons ces résumés wiki pour laisser les héroïnes de ces chefs d’oeuvres s’exprimer (attention : langage châtié de jeunes filles).

 

Les aventures de Charlie, Laura et Jennifer :

 

0469

Young Charlie : « Grrr !!! Voila que j’apprend que mon oncle, avec qui je partage un lien télépathique, est en fait un tueur en série spécialisé dans l’assassinat de veuves fortunées. Et en plus, voila t’y pas qu’il veut me faire taire, par des moyens peu recommandables, moi, sa petite nièce adorée. Et en plus, voila t’y pas que, par ce même lien télépathique, je n’arrête pas d’entendre l’air « Heure exquise » issue de l’opérette de Franz Lehàr : « La veuve joyeuse ». Enfin, ça pourrait être pire : je pourrais entendre en boucle « Jour 1″ de Louane Emera. Merde, mais qu’elle apprenne à compter jusqu’à deux. Putain, le cauchemar, rien que d’y penser, j’me pisse dessus. Heureusement que le film se passe en 1943. Sur ce point, j’ai un cul pas possible. »

twin_peaks_fire_walk_with_me_1992_720x371_684931

Laura Palmer : « Grrr !!! Putain, t’as trop d’bol, Charlie, moi c’est une entité qui prend possession de mon papa et qui en profite pour s’insinuer en moi, dans tous les sens du terme. Sans parler du fait que je vois des nains parlant à l’envers qui vivent dans un tableau de ma chambre. Chui pas Blanche Neige. Les neuneus qui chantaient : « Le plastique c’est fantastique, le caoutchouc super doux » ne devaient pas savoir ce que cela fait de finir morte dans un sac en plastique au fond d’une rivière. Et dire que le feu marche avec moi. Je préférerais vivre dans une région venteuse, même si ce vent rend fou, comme Jennifer dans « Phenomena ». Bon, je vais m’en inhaler un petit coup dans les chiottes avant d’aller en classe, quitte à tirer un mec pour avoir ma beuh. »

tumblr_msh1d8SjWq1sd0v3do1_500

Jennifer Corvino : « Grrr !!! Non seulement je suis traquée par un tueur psychopathe mais je possède en plus le pouvoir de communiquer télépathiquement avec les insectes. Putain, pourquoi tout cela m’arrive t’il ? Alors que je ne suis qu’une fille normale, avec des poils à la chatte, et non une de ces pseudo-reptiliennes imberbes… En plus, je finis par me retrouver dans une cuve remplie de cadavres en putréfaction remplie d’asticots qui me rentrent par tous les orifices !!! (*) Je ne suis qu’amour. » 

(*) A cette pensée, nous voici tout chamboulés. Trop de bol, les asticots.

Rappelons que Dario Argento est connu pour avoir filmé avec complaisance des scènes ou sa fille, Asia, se fait violer dans le film « Le syndrome de Stendhal ».

 

Et pendant ce temps là, en coulisse :

 

Screen shot 2013-07-30 at 8.26.28 AM

Young Charlie : « C’est le jour 1, Celui qu’on retient, Celui qui s’efface quand tu me remplaces, Quand tu me retiens, C’est celui qui revient, C’est le jour 1, Celui qu’on retient, Celui qui s’efface quand tu me remplaces, Quand tu me retiens, C’est celui qui revient !!! Youpi !!! Oh, chier, je viens de marcher dans une défection canine. Ça m’apprendra à chanter de la merde. »

Letter 1

Laura Palmer :  « J’ai mal dormi cette nuit : je n’ai pas cessée de me poser la question que se posent toutes les filles de mon âge : « Si, dans l’algorithme de Shor, nous notons (a r / 2 – 1) et (a r / 2 + 1) par u et v respectivement. N | uv, donc kN = uv pour certain entier k et que nous supposons que PGCD(uN) = 1; alors munN = 1 pour certains entiers m et n (ceci est une propriété du PGCD.) En multipliant les deux côtés par v, nous trouvons que mkN + nvN = v, donc N | v. Par contradiction, PGCD(uN) ≠ 1. Par un argument similaire, PGCD(vN) ≠ 1. Ceci nous fournit une factorisation de N. Si N est le produit de deux nombres premiers, ceci est la seule factorisation possible. Pourquoi ?? J’ai pas une vie facile. »

phenomena2

Jennifer Corvino : « Ouf, ça fait fait du bien de profiter d’un  bon bain chaud dans la baignoire Sovra’bain que mon papa y m’a installé afin que je redécouvre mon anatomie. Allez, un petit pipi et une bonne sieste. Ahaha, ça fait du bien par où qu’ça sort. »

Le réveil de la farce.

Alors que tout le monde balance des théories à la moindre nouvelle photo du prochain Star Wars, théories toutes aussi absurdes les unes que les autres (Rey fille de Han et Leia, Finn citoyen lambda qui se retrouve à utiliser un sabre-laser, Han Solo qui transmet son vaisseau et son coéquipier à sa fille…), voyons donc la théorie qui parait la plus plausible :

 

Les Aventuriers du blouson perdu :

 

10190049-finn-vs-kylo-ren-le-combat-final

Kylo : « Ouah, il est trop chouette ton blouson, Finn, l’est trop chouette, tu me le prêtes pour que je vois s’il est assorti à mon teint ?? »

NEGOL9FvLfLeKJ_4_b

Rey : « Putain, l’est trop con, l’autre : il va se faire chouraver son blouz’ et l’autre au bec de canard va en profiter pour le buter. S’il perd, je récupère son blouz’ pour ma garde robe. »

boum

Finn se fait dessouder par Kylo alors qu’il s’apprêtait à retirer son blouson.

10190041-rey-pleure-un-mort

Rey : « Putain, prout, son blouz’ est plein de sang. Merde, t’en pis je le récupère pour le revendre sur Watoo.com et me faire du cash. »

11498720

Kylo : « Doucement, ma jolie, si tu veux le blouz’ tu me refiles ton futal ! »

Rey : « Chier !!! »

 

Evidemment, toute ressemblance avec des événements passés ou en cours serait fortuite… ou pas, et on en rira après le film.

L’Empire Contre-attaque.

Alors que tout le monde balance des théories à la moindre nouvelle photo du prochain Star Wars : « Le Réveil de la Force », essayons d’imaginer comment était décrypté les différentes images du film « L’Empire Contre-attaque » avant sa sortie en 1980, une époque ou les blogs n’existaient pas (certains dépriment à cette idée). Imaginons ce que donnait le décryptage de cet épisode V à l’époque des fanzines, une époque ou Chewbacca se nommait Chictaba, Han Solo se nommant Yan et ou les novices ne savaient pas dire correctement le prénom de la Princesse Leila… Heu, Leia… Non, Leila… Enfin, je sais plus.

3197505657_1_14_0qmTpS9Z

« Selon ces quelques photos qui circule dans le milieu du fanzinat, celle-ci interpelle parce qu’elle montre Luc rencontrant ce qui semble être un martien. Ce qui signifie que le conflit spatial va s’étendre jusqu’à notre galaxie. Un peu comme dans la série chinoise « Sent Kul Kaille » qui passe dans l’émission RécréA2 ou les Stressos veulent conquérir la Terre. La présence de ce martien risque de plaire à Jean-Claude Bourret. »

4

« Sur cette photo on voit un personnage du nom de Bobba qui est apparu dans le sublime film de télévision : « Au temps de la guerre des étoiles » sur TF1 en janvier 1979. Ce personnage en armure verte est présenté dans l’émission comme un ami de Luc et Yan. On peut déduire qu’il va, dans le film, venir en aide à ses amis. Peut-être qu’on va le voir sans son casque et découvrir qui il est. Je parie que ce sera le père de Luc qui aura fait croire à sa mort et qui viendra affronter Dark Vador qui a voulu le tuer. Derrière lui, on voit un homme robot qui évoque les héros de Thx 1138. On devine qu’il est un personnage important au fait qu’il se déplace avec un domestique noir. On peut se demander s’il n’est pas le constructeur de Dark Vador, droide qui se battait au coté de Ben lors de la Guerre Noire. »

Review_HanSoloHothRescueBlueSWS_stillB

Review_HanSoloHothRescueBlueSWS_stillE

« A la vue de ces photos, aucun doute, Yan Solo va devenir un Jedi. En effet, seules les personnes ayant la Force pouvant utiliser un sabre-laser, on ne voit pas comment l’inverse pourrait être vrai. Voir Yan Solo devenir un Jedi confirme les soupçons que l’on avait depuis la sortie de « La Guerre des Etoiles ». Irréfutable ! »

1082097901

« Plus surprenant, il semble qu’une histoire d’amour entre la Princesse Leila et Chictaba le Youki se confirme. Un peu surprenant que George Lucas se lance dans les amours zoophiles. »

Et c’est tout, car, à l’époque du fanzinat, on avait que quatre ou cinq pauvres photos à décrypter et on les avait bien après les autres.

Evidemment, toute ressemblance avec des événements passés ou en cours serait fortuite… ou pas.

 

Bonus :

PresencedelavenirStarTrek3_02062002

Dans les années 80, il n’y a pas que Star Wars qui nous mettait la tête à l’envers.

Le Retour du Jedi.

Alors que tout le monde balance des théories à la moindre nouvelle photo du prochain Star Wars, essayons d’imaginer comment était décrypté les différentes images du film « Le Retour du Jedi » avant sa sortie en 1983, une époque ou internet n’existait pas (certains cauchemardent à cette idée). Imaginons ce que donnait le décryptage de cet épisode VI par les premiers utilisateurs de minitel :

Star-Wars-Episode-VI-Le-retour-du-Jedi_portrait_w858

« Cette photo montre de manière évidente que la Princesse Leia va enfin siéger sur son trône, peut être devenir enfin reine. On remarque que sa tenue évoque celle de la princess Dejah Thoris dans les livres d’Edgar Rice Burroughs. Un conseiller vêtu de noir semble lui parler alors que, derrière l’imposant garde du corps de la Princesse, se tient un C3PO visiblement rassuré par un environnement amical. »

jedi47

« Il ne fait aucun doute en voyant cette photo que le titre du film, « Le retour du Jedi », concerne le personnage de Ben Kenobi et que celui-ci va ressusciter pour prendre sa revanche sur Dark Vador. On peut s’attendre à un duel final entre les deux personnages. »

07

« Il ne fait aucun doute que Chictaba, le gorille qui suit Yan Solo, va retourner sur sa planète et va retrouver sa famille. Visiblement, ses enfants semblent attendre leur papa avec impatience. »

luke-and-leia-12

« Cette scène romantique montre que Luke et Leia vont enfin s’avouer leur amour et finir en couple. Vu que Star Wars s’apparente à un conte de fée, on suppose qu’ils vont vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants. »

Han-Solo-Hibernation-Sickness

« Yan Solo va de manière certaine mourir exécuté par cet odieux personnage qui dissimule sa laideur sous un masque. »

sw-vi-16

« Autre photo de l’assassin de Yan Solo : vraiment répugnant. »

Evidemment, toute ressemblance avec des événements passés ou en cours serait fortuite… ou pas.

 

Bonus :

 

epic-fail-star-trek-fail

Sans commentaire !!!

Killer Story.

Dans leur perpétuelle quête de sens et afin de permettre aux téléspectateurs de disposer d’assez de temps de cerveau disponible, TF1 a décidé d’innover en nous proposant un nouveau concept de téléréalité : Killer Story. Retrouvons tout de suite la GROSSE VOIX, qui va nous résumer le concept de l’émission, avant de céder la place à l’animateur vedette de l’émission qui va nous résumer les derniers rebondissements en date :

2682363570_1

« La particularité de Killer Story est que chaque candidat doit dissimuler un secret qui le concerne pour protéger sa cagnotte, initialement remplie de 10 000 euros. Les secrets des candidats sont généralement personnels tels que « J’ai décidé de changer de sexe », « J’ai survécu au tsunami » ou « J’ai le Q.I d’Einstein », mais peuvent aussi être modifiés ou imposés par la production comme « Nous sommes un faux couple » ou « Nous sommes les intrus de la maison ».

Le candidat qui pense avoir trouvé le secret d’un autre candidat peut « buzzer » celui-ci, c’est-à-dire déclencher une sorte d’alarme sonore située dans le confessionnal. Il y a alors « confrontation » des deux en privé et en présence de « La Voix » où le défendeur doit tenter de se justifier sans révéler son secret. Le découvreur peut alors confirmer son « buzz » en engageant une partie de sa cagnotte (le montant fixé par « La Voix » est de 5 000 euros). Dans ce cas, la réponse lui est donnée plus tard devant les autres candidats. S’il a vu juste, il empoche toute la cagnotte du défendeur ; dans le cas contraire, il lui cède le montant du « buzz » (sauf en cas de « buzz » gratuit offert auparavant par « La Voix » ou par le public et/ou internautes qui votent pour l’élection du meilleur enquêteur de la semaine)… Et maintenant, place à notre animateur vedette : Ben !!! »

Applaudissements légèrement exagérés du public à l’apparition de l’animateur.

CryptKeeper

Ben : « Salut mes petits répugnants. Nous sommes ici rassemblés pour une nouvelle émission morbidersque de Killer Story, l’émission qui donne Killer qui l’est, Killer qui l’est, ouarffff, alors que ce sont les candidats qui le sont, killers. Ouarffff !!! Voyons maintenant un résumé des aventures palpitantes de nos candidats : en commençant par les peines de cœurs, arrachés, ouarffff, les cœurs arrachés, alors que les candidats sont des Killers, drôle. Ouarffff !!! Voyons le pauvre Mike se remettre de sa rupture avec Jason. »

Michael_Myers_6

Mike : « J’suis trop triste : je kiffe grave le beau Jason mais il pense que je ne m’intéresse pas à lui parce que je suis toujours avec Laurie et, donc, il pense que je sort avec elle. Je ne vais pas lui dire que c’est en fait ma sœur, vu que, sinon, je dévoilerai mon secret et que je serai éliminé de l’émission et que je toucherai pas les sous-sous à la fin. J’aurai trop voulu le regarder dans les oeils et lui avouer mon amour. J’espère, qu’un jour, il me montrera son gros tatouage ou il a écrit « Moman. »

Ben : « Pendant ce temps là, Jason se morfond dans le confessionnal. »

11_7m2i5

Jason : « J’suis trop haine : Mike ne me regarde pas dans le yeux alors que je craque trop pour lui. Pire, il sort avec une autre personne. Une gonzesse en plus !!! Mon pote coiffeur, Freddy, m’a proposer de me faire une nouvelle permanente pour que Mike me remarque. Comment je pourrai changer de coiffure alors que je n’ai pas un poil sur le ciboulot ? L’est trop con, l’autre. Pourtant j’ai une bonne situation professionnelle : je suis, et c’est mon secret, le médecin personnel d’Angelina Jolie : lorsqu’elle a subi une opération préventive d’ablation des mamelons parce qu’elle avait peur d’attraper un cancer des nénés, je suis intervenu. Lorsqu’ Angelina a subi une opération préventive d’ablation des ovaires parce qu’elle avait peur d’attraper un cancer de la foufoune, je suis intervenu. Et, maintenant, devant la multiplication des cas de « rhume de cerveau », je m’attends à ce qu’elle fasse appel à moi pour une nouvelle ablation. »

Ben : « Par contre, Godzi ne semble pas connaitre de peine de cœur. »

MCDGODZ EC052

Godzi : « Moi, pour faire plaisir à mon amoureuse, je cueille des z’avions pour lui concevoir un bouquet. Et grâce à mon bouquet de z’avion, mon amoureuse elle va vouloir que je sois son chérie et que je lui fasse plein de papouilles. »

Ben : « Et maintenant, le moment que vous attendez avec impatience : la pub !!! »

Publicité :

bal-des-vampires-1967-04-g

Von Krolock : « Moi, avant, j’avais toujours un probléme avec mon ancienne baignoire : je ne trouvais que des vieilles croutes décrépies qui sentaient l’ail. Ainsi, je devais constamment demander à mes domestiques d’intervenir pour les désinfecter. Maintenant, grâce à ma nouvelle baignoire Sovra’bain, je dispose enfin de jeunes filles qui connaissent la fonction du savon. Grace à ma baignoire Sovra’bain, j’ai redécouvert mon autonomie. Merci Sovra’bain. »

Fin de la publicité (cri du public : « Dommage ! »)

the-abominable-dr-phibes

Ben : « Finalement, la fiancée de Godzi vient d’accepter de se marier. Le célèbre organiste Anton Phibes a accepté de procéder à la cérémonie de mariage. »

Anton : « Et vous voila marier pour le meilleur et, je l’espère, pour le pire. Maintenant, laissez moi vous interpréter une chanson de mon collègue et ami, Swan : Our love is an old love, It’s older than all our years , I have seen in strange young eyes, Familiar tears, We’re old souls in a new life baby, They gave us a new life, To live and learn, Some time to touch old friends, And still return, Our paths have crossed and parted, This love affair was started, Long, long ago, This love survives the ages, In its story lives are pages, Fill them up, may ours tum slow, Our love is a strong love, baby, We give it all, And still receive, And so with empty arms, We must still believe, All souls last forever, So we need never fear goodbye, A kiss when I must go, No tears, in time, we kiss hello. »

Ben : « Tous de suite : un mot de la mariée. »

JP1_VelociraptorCurtain

Lady Raptor : « Je suis trop contente de me épouser avec Godzi. Pour la peine, je vais manger un plat français : un Omar à l’armoricaine. Pinaise, je me prend pour Andie MacDowell dans le truc avec Hugh Grant. »

imgres-1

Ben : « Bon, je vous quitte j’ai envie de me fumer une bonne blonde, ouarffff. Vous pouvez voter, par SMS (*) pour le candidat que vous voulez éliminer définitivement parmi les choix suivants : Mike, Jason, Godzi ou Lady Raptor. »

 

(*) envoyez le numéro de votre talent préféré par SMS au 72 500 (0,65€ + prix SMS) ou appelez le 39 40 (0,80€ / appel + surcoût éventuel selon l’opérateur).

Chasseuses de spectre.

Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander, en visionnant une de ces émissions sur le paranormal ou une équipe de « spécialistes » traquent le fantôme, le monstre inconnu ou l’extraterrestre égaré, pourquoi on trouvait toujours, parmi les chercheurs du surnaturel, des jolies filles ? Selon certains, ce serait parce qu’elles attirent, par le principe des phéromones, les entités recherchés. Selon d’autres, plus caustiques, elles seraient là uniquement pour des questions d’audience. Pour d’autres, enfin, la présences des jolies enquêtrices s’expliquerait par la sensibilité et l’intuition féminine qui permettrait d’en faire de meilleurs investigatrice que les hommes.

Mais n’y a t’il pas d’autre explication ?

C’est ce que nous allons voir en suivant, si la compétence se mesure par la photogénie, deux des meilleures enquêtrices du paranormal : Kris Williams de « Ghost Hunters » et « Ghost Hunters International » et Jael de Pardo de « Destination Truth », « Fact or Faked : Paranormal Files » et « Hunted Highway ».

Suivons les Daphné et Daphné de l’étrange (car il n’y a pas de Véra dans le lot) dans une enquête qui va nous conduire à une conclusion des plus terrifiante.

 

Les aventures de Kris Williams et Jael De Pardo :

 

Screen shot 2013-10-22 at 10_24_17 AM

Maria Rodriguez Di Sanchez : « C’était trop horrible : lorsque je suis entrée dans la chambre pour faire le ménache, j’ai vu cette apparition sortir de la salle de bain. Depuis que je travaille dans cet hôtel, je n’avais jamais rien vu d’aussi effrayant : la chose avait une espèce de trompe qui pendait jusqu’au sol avec deux boules énormes poilues de chaque cotés. Madre de Dios, c’était la chose la plus répugnante de ma vie de technicienne de surface spécialisée. »

Jael (pensante) : « Oh non : je suis encore tombée sur une cinglée qui a aperçu un exhibitionniste. Bordel, pourquoi c’est toujours moi qui doit me coltiner les irrécupérables ? Je suis pas assistante sociale ! Bon, je vais refiler l’affaire à ma copine Kris : naïve comme elle est, elle va surement accepter. Cela me permettra de prendre des vacances. »

kris_williams_kris_williams_q_a_session_taps_office_lE6WHmH_sized

Kris : « Je suis trop contente : ma copine Jael en a trouvé un qui en a une paire grosse comme ça et elle me demande de venir enquêter. Je suis trop heureuse : je vais pouvoir voir ma première paire de couilles. »

kris%20williams%20pretty

Kris : « Bon, ma copine Jael m’a donné rendez-vous à la piscine de l’hôtel : il ne me reste plus qu’à suivre les regards pour la trouver. »

Jael_dePardo-2860

Jael : « Je t’assure, Kris, lorsque je les ai vu, je n’ai eu qu’une envie : les prendre à pleines mains et les embrasser. C’était trop farte. »

Kris : « Je n’y tiens plus : je vais tout de suite commencer l’enquête et installer mes caméras. »

ghost-hunters27

Kris : « D’après mes mesures, et selon mes estimations, le zbouib devait avoir la taille d’une trompe d’éléphant, ce qui, tenant compte des proportions du chybre, laisse entendre que les joyeuses doivent être énormes. Le fait que cet être ait pu monter l’escalier sans se coincer les roustons prouve de façon indéniable que l’on est face à une entité purement paranormale. » 

d8cd718fe4e3a551ef4e4c3d6acbb642

Kris : « Bon, je vais installer ma caméra dans la chambre de la petite Candy ou l’apparition aurait été aperçu en train de roder. »

111028020325-paranormal-investigators-kris-story-top

Kris : « J’ai trop hate d’être à ce soir. Heureusement que j’ai emporté mon sex toy pour pouvoir me déchirer les orifices en attendant. »

 

Et, après une nuit d’enquête et l’analyse des vidéos, les deux enquêtrices du paranormal convoquèrent la presse internationale afin de faire une traumatisante révélation :

 

7

Kris : « Après une investigation approfondie, j’en suis arrivée, photo à l’appui, à la conclusion que la chose aperçu par madame Maria Rodriguez Di Sanchez n’est autre… »

giant-anteater-670

Kris : « …qu’un fourmilier. »

4779441_orig

Jael : « Ainsi, le mythe de l’individu male au membre démesuré n’est rien d’autre qu’une légende urbaine, et est tout bonnement dépourvu de la moindre réalité. En conclusion : l’existence d’un l’homme doté d’un gros braquemart n’est autre qu’une histoire à dormir debout, sans aucun fondement réel. »

 

Et les deux enquêtrices partirent reprendre leurs recherches de fantômes, big-foot, aliens et autres créatures étranges, recherches plus susceptibles d’aboutir.

 

ghost-hunters-kris-williams-stupid-boysjpg-8ab24585ee968662_large

Kris : « Bon, bin je vais devoir me contenter de p’tites bites. »

Fille tous risques.

622725_438972719483377_649993833_o

La place des femmes dans les œuvres d’action n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Resituons nous dans les années 80. Certes, je laisse volontairement de coté la série « Drôles de dames », on avait eu droit, dans les décennies précédentes à Emma Peel et ses consœurs dans « Chapeau melon et bottes de cuir ». Certes, on avait connu Jaimie Sommers dans « L’homme qui valait trois milliards », au point de devenir aussi populaire que Steve Austin et d’avoir droit à sa propre série : « Super Jaimie ». Certes, on avait droit à des femmes fortes dans les séries asiatiques comme Annie dans « Capitaine Sheider ». Certes, on avait connu Lynda Carter en short moulant dans « Wonder Woman ». Pourtant, à moins de la jouer masculine comme les « burnées » Linda Hamilton dans « Terminator 2″ ou Sigourney Weaver dans « Aliens », la place des femmes dans les œuvres d’action était assez limité. La plupart des exemples ayant un lien avec la science-fiction, ou une femme forte peut passer comme acceptable, on pourrait conclure qu’une femme d’action ne peut être que de la science-fiction. C’est dans ce contexte particulier que fut créé le personnage d’Amy Amanda Allen dans la série « L’agence tous risques ».

Créé à la base pour être le cinquième membre de l’équipe, Amy Amanda Allen, appelée « Triple A » par Hannibal Smith (la série s’appelant « The A-team » en VO, on peut dire que le personnage avait trois fois sa place dans l’équipe), le personnage sera victime de l’égo de ses partenaires males. En effet, Melinda Culea, l’actrice interprétant le personnage, réclamait qu’Amy intervienne plus activement dans les scènes d’action alors que le casting masculin (George Peppard en tête) argumentait que la série étant une série de guerre, une femme n’avait pas sa place dans l’équipe. Pour leur décharge, il faut se souvenir qu’à l’époque, le genre du film de guerre était associé à Rambo, qui est loin d’avoir le physique de Melinda Culea, bien que la série ressemble, au final, plus aux films d’aventures à la Terence Hill – Bud Spencer qui sévissaient à l’époque et que, donc, la présence d’une femme d’action aurait participé au coté décalé de la série. Ainsi, le personnage d’Amy fut remplacée sans ménagement au milieu de la seconde saison par un nouveau personnage féminin, Tawnia Baker, plus conforme aux souhaits du casting masculin (comprendre « qui se contente d’être un pot de fleurs sans se plaindre ») et d’assurer la transition (comprendre « permettant de recycler les scénarios restant avec le personnage d’Amy). Injustement, le personnage d’Amy deviendra, au yeux du public, « la fille qui sert à rien », rapidement fusionné dans les souvenirs du public, à sa remplaçante, Tawnia, les deux personnages étant doublées par la même actrice dans la version française : Catherine Lafond. Catherine Lafond assurant également, en plus d’Amy et Tawnia, la plupart des voix secondaires féminines de la série, on peut dire qu’Amy est devenue omniprésente, ironiquement, dans la série (ou plutôt Amyprésente, si l’on peut dire).

Le départ brutal d’Amy causera une frustration chez la plupart des téléspectateurs qui voulaient faire ami ami avec Amy. On trouve, en effet, de nombreux blogs, surtout anglo-saxons qui, ne subissant pas la confusion du doublage français, se rendent plus facilement compte du potentiel gâché du personnage : celui de la novice qui aurait acquis des compétences grâce au contact de ses coéquipiers (certains épisodes vont clairement dans ce sens). Un personnage qui aurait été évolutif. Son absence, injuste, de l’adaptation cinématographique de la série aurait pu être une occasion de réévaluer le personnage (à l’instar de la Moneypenny des James Bond version Daniel Craig qui passe d’un rôle passif de secrétaire à un rôle plus actif sur le terrain). Une suite n’étant pas d’actualité (le premier ayant subit de plein fouet la concurrence des « Expendables », version superstars du même concept), l’occasion de donner à Amy le rôle qui lui était prévu et de la réhabiliter dans l’histoire de la série est donc loupée.

Avant de plonger dans un univers parallèle ou les choses se seraient déroulées sans accrocs, petit résumé Wikipédia du pilote pour se mettre dans l’ambiance :

« Une journaliste, Amy Allen, contacte The A-Team – une unité de commando de la guerre du Vietnam reconnu coupable d’un crime qu’ils n’ ont pas commis en 1972, qui travaillent du bon côté de la loi comme mercenaires – pour sauver un de ses collègues journalistes qui a été enlevé par des rebelles mexicains. The A-Team, composé du colonel John «Hannibal» Smith , lieutenant Templeton Peck (« Futé »), et Sgt. Bosco « BA » Baracus sont pourchassés par le colonel Lynch, qui a suivi Amy alors qu’elle menait l’enquête permettant l’embauche de l’équipe. Malgré l’intervention de Lynch et plusieurs poursuites, Futé parvient à libérer le quatrième membre de la A-Team, Capt. HM « Looping » Murdock , de l’hôpital psychiatrique. Après avoir rendu Barracuda inconscient, ils voyagent avec Amy au Mexique dans un avion piloté par leur intrépide mais cliniquement fou pilote, Murdock.

Au Mexique, l’équipe découvre que le journaliste ami d’Amy a été enlevé par un dealer de marijuana leader d’un gang du nom de Valdez. Futé et Murdock pulvérisent les champs de marijuana. The A-Team construit un bus blindé et conduit le chef de gang et sa bande hors du village. Tout en chassant le gang, l’équipe A sont pris en embuscade par des guérilleros mexicains qui sont amicaux envers le chef de gang.

L’A-Team capturé par le chef de gang mexicain ne s’échappent que lorsque Hannibal assomme l’un des gardes. Ils tentent de fuir par camion, mais sont pourchassés par la guérilla. Heureusement pour l’A-Team, les villageois viennent pour les aider, dirigé par Murdock et Futé, qui avait échappé à la capture précédemment. Ils sortent et prennent en embuscade la guérilla, et cela permet à l’A-Team d’obtenir dans un avion et de rentrer chez eux. Après l’évasion, Amy Allen exprime son désir de rejoindre l’A-Team. Elle fait valoir efficacement son acceptation dans l’équipe en promettant de mettre une lumière positive sur leurs exploits dans ses articles. »

 

Les aventures d’Amy « Triple A » Amanda Allen :

 

serie_l-agence-tous-risques_1351208050_9

Hannibal : « Les plans de la mine ou sont enfermés les otages se trouve affichés dans le musée de la ville : j’ai un plan pour nous y introduire et les subtiliser. Il va falloir que Looping « emprunte » l’hélicoptère des pompiers et qu’il bombarde, grâce à des feux d’artifices dérobés dans la quincaillerie par le Futé, le toit du musée pour simuler une explosion. C’est à ce moment que le Futé, qui se sera introduit dans le musée par les bouches d’aération, va libérer du gaz lacrymogène dans l’air conditionné afin de faire croire à un incendie. Profitant de la panique des visiteurs, Barracuda va déclencher des lumières stroboscopiques, simulant des explosions et me camouflant pendant que je pénètre, en douce, dans le musée ou, profitant de mes talents innés d’artiste, je copierai le plan dans mon carnet de notes, cela dans le temps impartie avant l’ arrivé des secours, qui sera plus long du fait qu’ils n’ont pas d’hélicoptère. Ca va être facile. »

Amy : « Moi, je propose un plan plus simple : il me suffira de rentrer dans le musée en me faisant passer pour une touriste et de prendre des photos du plan grâce à l’appareil que je possède. »

Barracuda : « Heu, Hannibal, désolé de te le dire, mais le plan d’Amy est plus efficace que le tien. »

Hannibal : « C’est pas vrai, cette fille à toujours de meilleurs plans que les miens. Je sers à quoi, maintenant, dans l’équipe ? »

culea3

Barracuda : « Les troupes du colonel Lynch sont à nos trousses. J’espère pouvoir en semer un maximum pendant, au moins, une demi-heure, en espérant, avec de la chance, limiter les dégâts que la poursuite occasionnera à mon van. »

Amy : « Laisses, Barracus, la petite Amy va s’en occuper. Passes moi le volant. »

Barracuda : « C’est pas vrai, en un quart d’heure, cette fille a semé les troupes entières de Lynch, causant des dégâts dans leur rang, et nous avons roulé depuis une journée entière, trouvant le temps de nous arrêter dans un restoroute, et de faire le plein d’essence, et cela, sans que mon van n’est eu d’égratignures. »

acteur_melinda-culea_1351324675_5

Hannibal : « La zone est trop peuplée : nous ne pourront pas agir sans passer inaperçu. Je propose que Futé détourne l’attention en déclenchant une bagarre dans la foule afin de nous permettre de nous enfuir. »

Amy : « Laisse, pépére, je vais m’en occuper et détourner leur attention. »

Futé : « Oh, non, elle est pas possible cette fille : tout le monde n’arrête pas de la mater en pensant voir Hermione Granger, sept ans avant la naissance d’Emma Watson. Du coup, personne ne me remarque alors que je suis dans leur champ de vision. Je n’aurais pas réussi à faire mieux, même avec mon déguisement de Katee Sackhoff. Je ne sers plus à rien, maintenant. »

culea1

Hannibal : « Nous sommes poursuivis par des avions à réaction. Notre seul chance serait que Looping parvienne à atteindre les montagnes et à les semer en zigzaguant entre les rochers. Cela, afin de parvenir à atterrir prés de la foret ou nous pourrions courir nous mettre à l’abris. »

Amy : « Laisses moi faire, Loupiot, je vais nous sortir de cette situation illico. »

Looping : « C’est dingue : cette fille a réussi à abattre les avions qui nous poursuivaient et cela en pilotant un hélicoptère à épandage d’engrais et sans réveiller Barracuda !!! Cette fille va me rendre fou !!! »

5019_original

Futé : « Nous sommes confrontés à un gang de motards déchainés, il va falloir appeler Barracuda au secours pour nous en sortir. »

Amy : « Laisses moi faire. Ce n’est pas un travail pour une gonzesse qui collectionne les bagues et les colliers. Je vais leur coller un « Triple A » que même une agence de notation ne pourra pas leur retirer. »

Futé : « C’est pas possible : cette fille a mis à terre le gang complet de motards, leur chef criant « Maman, au secours » en pleurant à chaudes larmes sur son tatouage du même nom. Et comment on va faire descendre le gang de l’arbre ou Amy les a expédié ? »

4635_640

Hannibal : « L’armée de Ramon Rodriguez De Garcia vient de prendre possession du village et nous encercle. Nous sommes pris au piège à l’intérieur de la maison dans une situation digne d’Assaut de Carpenter ou « Alamo » de John Wayne. Il va falloir que toute l’équipe prenne les armes en espérant que l’un de nous finisse vivant et se retrouve simplement prisonnier à vie dans un centre de travail forcé à la solde du dictateur. »

Amy : « Laissez, les mecs, allez pleurer dans votre coin pendant que je m’occupe de nous sortir de cette situation. »

Hannibal : « Elle est pas possible cette fille : elle a décimé toute l’armée de Ramon Rodriguez De Garcia, à libéré le village ainsi que ses voisins, à mis fin à la dictature et libérer les prisonniers des camps de travail. »

Amy Allen 1

Amy : « Oh ! C’est gentil les gars : vous venez de m’offrir des fleurs. »

Hannibal : « Ha haha ! (rire à la J.R. Ewing) C’est pour te signaler que l’équipe a décider de se débarrasser de toi : tu es renvoyé ! »

Amy : « Dommage les gars : vu que je suis devenu le personnage le plus populaire de la série, ça veux dire que vous allez vous retrouver au chômage. Bon, je radio-émet à Stephen J. Cannell pour lui faire part de votre décision. »

Hannibal : « Non, c’est bon, tu as gagné, ne téléphone pas, je suis prêt à te donner ma place pour que tu restes. Putain, à coté de cette fille nous ne sommes que des fillettes ! »

6_UVOrk

Amy : « J’adore qu’un plan se déroule sans accrocs !!! »

serie_l-agence-tous-risques_1351207128_4

« L’agence Amy, c’est vraiment
La dernière chance au dernier moment
Les mauvais coups, des truands
L’agence les règle au comptant
Si l’injustice, vous attend
L’agence Amy, l’attend au tournant
Pour la victime aux abois
Tout à coups elle surgira
Dans les dangers, cette reine du sang-froid
Cette voyageuse, sans visa
Va livrer le bon combat

Et ses copains, des soldats du bien
Mais ceux qui ne la connaissent pas
Apprendront un jour, qu’elle est le recours
Le dernier recours de la loi
L’agence Amy toujours là, toujours là
L’agence Amy, c’est vraiment
La dernière chance du moment
Dans les dangers, cette reine du sang-froid
Cette voyageuse, sans visa
Va livrer le bon combat
Et ses copains, des soldats du bien
Mais ceux qui ne la connaissent pas
Apprendront un jour, qu’elle est le recours
Le dernier recours de la loi
L’agence Amy toujours là, toujours là
L’agence Amy, c’est vraiment
La dernière chance du moment. »

ATEAM6-4A

Exclusif : pour tout achat d’une figurine d’Amy (sous limite des stocks disponibles) et d’un exemplaire invendu d’une figurine de Futé, Looping ou Barracuda (Hannibal ayant quitté le show au milieu de la seconde saison), un exemplaire d’un ancien comic Marvel racontant les aventures d’Amy et de son Amy-team vous sera offert (attention : possibilité de vous retrouver avec un exemplaire ou figure Hannibal en ancien chef d’équipe) :

1003297

12

Publicité et salles de ciné... |
Ton monde à toi. |
Horreur Vhs Collector |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cinéma Algérien
| Une semaine autour des "Swi...
| CINEFIL INFO