Naked UFO Girls.

Le paranormal expliqué aux personnes qui ne s’y intéresseraient pas autrement !

 0 – La conquête spatiale.

Ce matin là, une brave fille se remet difficilement d’une soirée alcoolisée :

Sana6

« Je suis complètement torchée. Je n’aurais pas dû boire cette seconde bouteille de whisky. Pourtant, je l’ai coupé avec de la vodka. Hic ! Je suis sûre que c’est l’eau ferrugineuse que j’ai mise dans mon pinard qui n’est pas passée. Le pinard : oui, l’eau ferrugineuse : non. Hic ! Pourtant, il fallait noyer mon chagrin. Hic ! En effet, vous avez entendu parler de cette théorie qui veut que les images d’exploration lunaire ont étés faites en studio, théorie au centre du célèbre documenteur « Opération Lune » que William Karel tourna pour dénoncer la théorie du faux atterrissage lunaire et qui n’a, paradoxalement, rien fait d’autre que de montrer que cela était théoriquement possible. Et bien, figurez vous que c’est toutes les images de la conquête spatiale qui pourraient être fausses, comme le démontre une rumeur circulant sur le net. Hic ! Ainsi, on trouve des photos de grossiers copiés-collés de nuages sur des photos de la Terre prises depuis l’espace. Hic ! De plus, les images de Mars seraient en fait prises depuis l’île Devon au Canada et le Rover n’aurait donc pas quitter le plancher des vaches. Hic ! De ce fait, les mystérieuses structures martiennes ressemblant à des monuments terrestres apparaissant sur les photos pixelisées de la NASA seraient donc bien des monuments terrestres qu’on fait passer pour des structures martiennes ! Hic ! Et les créatures martiennes mystérieuses ressemblant à des animaux terrestres que pensent voir les chercheurs d’Aliens sur ces mêmes photos ne seraient autres que des animaux ayant réussi à se faufiler devant l’objectif pendant la prise des photos. Hic ! Donc, le mystérieux martien ressemblant à un lapin blanc qui a fait couler beaucoup d’encre chez les chercheurs d’ovnis ne serait en fait… qu’un lapin bien terrestre. Hic ! Idem pour la créature ressemblant à un lemming qui ne serait en fait qu’un lemming. Hic ! L’île Devon étant l’habitat de ces bestioles. Hic ! On ne chercherait pas à dissimuler une vie extraterrestre mais, à contrario, à nous faire croire en sa présence. Hic ! De ce fait, on peut penser que la rumeur du programme secret d’exploration spatiale n’aurait été créée que pour masquer le fait que la conquête spatiale officielle n’a jamais eu lieu. Hic ! Un sacré enfumage de mouches. Hic ! Ainsi, la NASA chercherait à nous faire voir des structures extraterrestres pour nous détourner le regard. Hic ! Après tout, la série Star Trek n’est rien d’autre qu’une vision idéaliste du Nouvel Ordre Mondial, comme nous l’a démontré de manière pertinente J.J. Abrams dans « Star Trek : Into Darkness », au grand dam des fans de la franchise. Hic ! Moi qui suis une assidue des Repas Ufologiques, je me suis mise le doigt dans l’cul jusqu’au coude. Une sacrée déculottée. Du coup, pour me remonter le moral, je me suis bue une bouteille de porto cul-sec. Hic ! J’ai bobo tête. Hic ! Il faudrait peut être que j’arrête le pastis au petit déjeuner. »

1 – Chroniques Martiennes.

Ce jour-là, une brave lectrice vient d’avoir une révélation en lisant un livre de Ray Bradbury :

114922

« Étrange, je suis en train de lire le célèbre livre de Ray Bradbury, « Chroniques Martiennes », et je me suis fait la réflexion que, derrière l’apparente histoire de la colonisation de Mars par la Terre, dans une époque future, se cache en fait un message crypté. Vous allez me trouver culottée, mais je crois que le livre raconte en fait notre passé lointain, notre vrai passé. Pour faire cette démonstration, je vais prendre quelques chapitres dans l’ordre. Je vais utiliser les dates de l’édition originale du livre. Je commence. Janvier 1999 : le décollage d’une fusée pour Mars déclenche un dérèglement climatique. Février 1999 : un couple de martiens fait un rêve où lui apparaît un homme qui dit venir de la Terre, la femme décrit le rêve à son mari et cela suffit à le rendre terriblement jaloux, d’autant que le rêve se répète. Et une fusée avec à son bord deux hommes de la Terre s’approche bel et bien de Mars, le mari tue le terrien. Août 1999 : une martienne entend frapper à sa porte. Elle ouvre et voit quatre hommes qui disent qu’ils sont la seconde expédition vers Mars partie depuis la Terre. Elle ne manifeste aucune surprise mais elle est plutôt énervée et claque la porte au nez des terriens… Ces derniers vexés décident donc d’aller voir le maire, qui est aussi un martien, mais il ne les croit pas non plus, et les envoie dans un « hôpital psychiatrique », là où plusieurs personnes sont enfermées, se disant elles aussi venir d’une autre planète. Dès qu’ils parviennent à sortir de la salle commune, ils croisent le psychiatre, qui les considère comme des psychotiques ayant des hallucinations, qu’il éprouve lui aussi car les martiens sont télépathes. Les terriens s’efforceront de faire reconnaître la vérité. Avril 2000 : troisième expédition suivie en Juin d’une quatrième ou les terriens apprennent que les martiens sont mort de varicelle transmise par les astronautes des expéditions précédentes. Août 2001 : les terriens colonisent Mars. Novembre 2003, je saute rapidement (comment ça vous voulez aussi me sauter ?) dans le temps : des prêtres arrivent sur Mars. Parmi eux le Père Peregrine s’interroge sur la nature des péchés sur les autres mondes. Il apprend que parmi les rares martiens survivants, il en existe se présentant sous une forme désincarnée: des sphères de lumière bleue, qui auraient sauvé la vie d’un colon en difficulté dans les collines… Novembre 2005 : une guerre nucléaire éclate sur Terre. Les colons rentrent sur Terre et l’humanité disparaît lors d’un feu d’artifice de champignons. Hallucinant ! Octobre 2026 : une famille a pu rejoindre Mars en fusée et échapper à la guerre sur Terre. A bord d’un canot à moteur, le père emmène sa femme et ses enfants sur un canal. Il a promis de leur montrer des martiens… martiens qui ne sont autres que leur reflet dans l’eau, le terrien devenant le martien. Je vais reprendre le déroulement en imaginant que les événements se situent vers -12 000 à -10 000 de notre époque. Je ne donne pas de dates vu qu’elle ne peuvent être établies avec précision. Le décollage d’une fusée pour la Terre déclenche un dérèglement climatique sur Mars. Un couple de terriens fait un rêve où lui apparaît un homme qui dit venir de Mars, la femme décrit le rêve à son mari et cela suffit à le rendre terriblement jaloux, d’autant que le rêve se répète. Et une fusée avec à son bord deux hommes de Mars s’approche bel et bien de la Terre, le mari tue le martien. Une histoire semblable à la crise de jalousie impliquant Adam et Eve ainsi qu’un reptilien, vrai habitant de la Terre ? Une terrienne entend frapper à sa porte. Elle ouvre et voit quatre hommes qui disent qu’ils sont la seconde expédition vers la Terre partie depuis Mars. Elle ne manifeste aucune surprise mais elle est plutôt énervée et claque la porte au nez des martiens… Ces derniers vexés décident donc d’aller voir le maire, qui est aussi un terrien, mais il ne les croit pas non plus, et les envoie dans un « hôpital psychiatrique », là où plusieurs personnes sont enfermées, se disant elles aussi venir d’une autre planète. Dès qu’ils parviennent à sortir de la salle commune, ils croisent le psychiatre, qui les considère comme des psychotiques ayant des hallucinations, qu’il éprouve lui aussi car les terriens d’origines sont télépathes. Les martiens s’efforceront de faire reconnaître la vérité. Naissance des religions ? Troisième expédition suivie d’une quatrième ou les martiens apprennent que les terriens d’origine sont mort d’une maladie transmise par les astronautes des expéditions précédentes. Les martiens colonisent la Terre. Des prêtres arrivent sur la Terre. L’un d’eux s’interroge sur la nature des péchés sur les autres mondes. Il apprend que parmi les rares terriens survivants, il en existe se présentant sous une forme désincarnée: des sphères de lumière bleue, qui auraient sauvé la vie d’un colon en difficulté dans les collines… Les sphères symbolisent t’elles les créatures élémentaires, comme les fées, lutins et autres fantômes ? Une guerre nucléaire éclate sur Mars. Les colons rentrent sur Mars et la vie martienne disparaît dans un conflit nucléaire. Une famille a pu rejoindre la Terre en fusée et échapper à la guerre sur Mars. A bord d’un canot à moteur, le père emmène sa femme et ses enfants sur un canal. Il a promis de leur montrer des terriens… terriens qui ne sont autres que leurs reflets dans l’eau, le martien devenant le terrien. Ce qui voudrait dire que si l’Homme vient de Mars, la femme ne viendrait pas de Vénus !!! »

Une brave fille !!!

2 – Les technologies du futur.

Ce jour là, une brave bricoleuse entreprend de changer une ampoule électrique :

Lalovv-A-with-Plump-Pussy-11

« Mais qu’est-ce qu’ils ont les voisins à me regarder comme cela, les yeux exorbités, la bave aux lèvres, y z’ont jamais vu une fille changer une ampoule ou quoi ? Y peuvent être bizarres les gens tout de même, croire qu’une ampoule puisse se changer toute seule. Mine de rien, la technologie a toujours pris de l’avance sur l’être humain. Regardez dans le film « Goldfinger » de 1964 où James Bond utilise un GPS alors que sa généralisation dans le domaine public ne se fera que dans les années 90. Signe du décalage évident entre le domaine militaire et le domaine public. Pour l’anecdote, signalons qu’en 1983, le président Ronald Reagan, à la suite de la mort des 269 passagers du vol 007 Korean Airlines, propose que la technologie GPS soit disponible gratuitement aux civils, une fois opérationnelle. Ça ne s’invente pas. De là à y voir un prétexte pour mettre en place un système mondial de surveillance par satellite, il n’y a qu’un pas. D’ailleurs, en parlant de crash aérien, signalons que dans le film « Les naufragés du 747″ datant de 1977, année de sortie du premier Star Wars, tient tient, un lien avec le projet « guerre des étoiles » du Président Reagan, bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre, montrant un avion se retrouvant coincé au fond du Triangle des Bermudes, avec des survivants à bord, on nous montre un Laserdisc, alors que la technologie n’est devenue grand public que dans les années 90, le début de commercialisation datant de 1978. Anecdote, dans l’avion se trouvait Christopher Lee, Dracula en personne. Quelle idée idiote de survoler le Triangle des Bermudes avec Dracula à bord. Pour rester dans la série des films « Airport », dans le métrage de 1979, « Airport 80 Concorde » avec Alain Delon imself, là, je mouille, on voit le supersonique poursuivi par un drone militaire, alors que le grand public ne semble avoir pris conscience de l’existence de tels engins que dans les années 90. On trouve d’ailleurs un engin similaire dans « Jamais plus jamais ». Bizarre, encore un James Bond, si je dis pas de Connery. L’avion servant au film est celui qui s’est écrasé à Gonesse, à proximité de Paris en l’an 2000 et qui mit fin à l’exploitation de cet avion pouvant faire le trajet Paris-New York en moins de trois heures. Ce n’est pas l’unique fois que l’on trouve de la technologie apparaissant avant l’heure dans un film : en 1958, dans le film « La Mouche Noire », bzzz, Vincent Price rend visite à son beau-frère en se « demandant ce qu’il a encore inventé, l’écran plat ? », ironique, vu que maintenant la plupart des gens qui regardent ce film le fond chez eux… sur un écran plat. Il semble exister un lien entre les œuvres de fiction et la technologie militaire non encore rendue public, comme dans la série « L’homme qui valait trois milliards » datant des années 70, montrant un homme bionique, un homme devenu cyborg, inspiré par un roman de Martin Caidin, écrivain ayant travaillé avec Von Braun, ancien nazi ayant créé la conquête spatiale. La série dérivée, « Super Jaimie », me faisait bander lorsque j’étais plus jeune, si vous me pardonnez l’expression. Caidin écrivit également le roman à la base du film « Nimitz, retour vers l’enfer » ou un porte avion remonte le temps jusqu’à l’époque du bombardement de Pearl Harbor. Un récit qui serait inspiré d’un fait réel, l’expérience de Philadelphie, datant de 1943, dans laquelle un destroyer américain serait devenu invisible et aurait voyagé dans l’espace-temps. Caidin connaissait-il des choses qu’il a voulu dénoncer par le biais de la fiction ? Punaise, mais ils sont trop lourds les voisins, à me dévisager comme ça, comme si c’était gênant de voir qu’une femme pouvait bricoler. Il va falloir que je me plaigne au syndic. Déjà qu’ils me font le même tour lorsque je descends les poubelles… »

Une brave fille !!!

3 – L’ archéologie alternative.

Ce jour là, une brave chercheuse en occultisme tente une approche totalement inédite afin de percer le secret du manoir hanté de la famille De Chalussay  :

Teen-Babe-Ashanti-A-from-Met-Art-12

« Pour percer le secret du manoir De Chalussay, je vais adopter la technique des sorcières qui se promènent nues afin que les esprits hostiles ne s’en prennent pas à elles, leur pilosité pubienne agissant comme une protection contre le Mal. Espérons que ma touffe soit assez fournie pour m’assurer une protection suffisante sinon je vais l’avoir dans le cul. En matière d’archéologie alternative, liée au mystère, le pompon revient sans aucun doute à l’histoire de L’Arche. L’Arche d’Alliance est décrite comme surmontée de deux chérubins qui se font face. Hors, un chérubin est une figure d’Ange, qu’on trouve dans la religion juive et chrétienne. Leur figure originale est une « créature de sainteté », physiquement mélange de lion, de taureau, d’oiseau et d’homme. Il se trouve que sur une tombe égyptienne du Nouvel Empire, se trouve une représentation du Sphinx et de la pyramide de Khéops avec deux lions se tournant le dos : la Maison de Sokar. On ne peut s’empêcher de faire le lien avec les chérubins de l’Arche. L’Arche est elle liée à une pyramide ? Il est curieux de constater que Noé bâtit son Arche avant un déluge, un bouleversement climatique, alors que Moise partit d’Egypte avec l’Arche, après une succession de « plaies » qui s’abattirent sur le pays, semblable à des événements causés par un bouleversement climatique. L’Arche aurait elle un lien avec le climat ? D’ailleurs, Arche fait penser à Haarp, High Frequency Active Auroral Research Program, situé en Alaska, proche du Pole Nord, projet qui, selon les théoriciens du Complot, aurait une conséquence sur le climat et le psychisme humain. Après tout, certains pensent que la carte de la Terre Plate permettrait de localiser l’Atlantide ! Atlantide cosmique, entendons nous, à ne pas confondre avec l’Atlantide archéologique qui serait basée sur l’histoire de l’Île de Santorin et que Platon réutilisa pour son Critias, avant que cela ne soit repris pour définir la vrai forme de l’Univers. Un Atlantide où se dresserait, en son centre, tel le Monolithe du film « 2001″ de Kubrick, porte ouverte sur d’autres mondes, une Tour Sombre, une Montagne Sacrée, ou autres termes pour définir le Mercator de cette étrange terre plate. Un Mercator qui, telle l’Île de Chtulhu, R’lyeh, dans les récits Lovecraftiens, transmet des données à l’humanité, certains artistes les représentants dans leurs récits, ignorant, pour certains, que les récits qu’ils racontent ne sont pas issus de leur imagination, ou comme des savants tel Tesla, l’inventeur du projet à l’origine du projet Haarp, ne faisant que reproduire le Mercator. D’ailleurs, le projet Haarp n’est il pas destiné, au final, à parasiter le Mercator ? Le fameux symbole de la pyramide sur les dollars américains, et que l’on associe généralement à une pyramide égyptienne, n’est elle pas, en fait, la représentation du Mercator, le secret inavouable ? D’aucun disent que le lieu ou je me trouve est en lien avec l’Anti-Monde. Je me hâte de commencer l’exploration afin de percer tout les secrets de l’origine du monde. »

Teen-Babe-Ashanti-A-from-Met-Art-10

« La patiente fut retrouvée prostrée nue au milieu de la demeure, répétant en boucle Tekeli-li, avant de sombrer dans un mutisme qui ne la quittera plus de son vivant, si ce n’est en la vision d’un poulpe, ou toute chose approchant, déclenchant un hurlement strident de la patiente, dont le cris aigu pouvait durer pendant des heures. La patiente, dans son silence assourdissant, ne pouvait plus se nourrir autrement que par intraveineuse, ne pouvant ingurgiter d’aliments solides, à l’exception de ses propres déjections pour lesquelles elle a développée un syndrome d’identification maladive. Elle vivra dans un immobilisme total, quasi-comateux, dénuée de parole, semblable à un légume vêtu de couches, jusqu’à l’age avancé de 80 ans avant de s’éteindre et, dans son dernier souffle, découvrant enfin ce qui se cache dans le mystère insondable de l’autre coté de la vie, s’écriât :   »Et merde ! » (Rapport du docteur West, de l’asile d’Arkham)

Une brave fille !!!

4 – La cosmologie alternative.

Suite de l’épisode précédent :

Teen-Babe-Ashanti-A-from-Met-Art-11

« Visiblement, il existe, dans cette demeure, un trou de ver permettant l’accès à l’Anti-monde. Dois-je l’emprunter afin de découvrir la réalité qui se dérobe à nos yeux d’humains ? L’univers possède peut être une structure qui nous échappe. Prenez le film « Dark City » d’Alex Proyas, qui fut, précisons le, largement pillé par les concepteurs(trices) de Matrix, au même titre que le génial « The Crow » du même Proyas. On découvre que le monde sur lequel les personnages pensent vivre est en fait une représentation de la Terre Plate, validant cette théorie, flottant dans l’espace, validant, donc, la conception officielle de l’espace, sous laquelle se trouve une terre creuse, validant cette théorie, où se trouve un peuple de personnages aliens capable de façonner la réalité selon leur désir, validant la théorie de la matrice. Le monde n’est-il pas semblable ? Cela ne veut pas dire que la cosmologie officielle est fausse, juste que notre perception de l’univers est incomplète, cela venant du fait que l’humain ne peut percevoir toute la réalité l’environnant. Selon le magazine Top Secret : « Ingid Molinar rapporte qu’il existe une mystérieuse montagne noire au pole Nord, dessinée sur la carte de Mercator : rupes nigra y altissima. Ce rocher semble avoir le pouvoir de déformer le champ magnétique de la Terre ; or, le chercheur Morris K. Jessup ayant étudier le phénomène des champs magnétiques a rapporté que la puissance d’un super champ peut générer un changement de phase de la matière s’ouvrant sur d’autres mondes. La pierre noire de Chintamani que gardait Roerich au Tibet dans les années 20 avait une propriété supermagnetique. » Hors, si on juxtapose une représentation de l’Atlantide sur une représentation de la Terre Plate, on constate que le Pole Nord, situé au centre du monde, correspond à l’emplacement de Poséidopolis, la capitale de l’Atlantide. Signalons au passage que les Atlantes possédaient un mystérieux métal appelé orichalque, qui posséderait des propriétés magnétiques et qui protégerait leur capitale. Alors, Poseidopolis serait elle la montagne noire du pole Nord ? L’Atlantide serait en fait notre Terre et ne pourrait être découverte qu’en se faisant une représentation à plat de notre planète ? Selon Allan Duke : « Selon les textes sacrés, lors de sa chute symbolique, Lucifer aurait entraîné 1/3 de la milice céleste avec lui. Ainsi, nous serions tous des Anges déchus (ange étant l’anagramme de nage) passés d’un état d’être amphibien à un état d’êtres possédant un mode de respiration bronchial… Lors de cette chute, nous aurions pour ainsi dire perdu notre habit reflétant la lumière, à savoir nos écailles recouvrant nos corps. » Dans le film d’Alex Proyas, le monde est entouré d’eau flottant dans l’espace. Ainsi, nous serions issus de l’Anti-monde, et nous serions des envahisseurs extraterrestres ayant colonisé ce que l’on pense être notre planète. De quoi serait constitué l’eau entourant notre planète ? Peut être de matière noire, d’huile noire, dans lequel se matérialiserait nos peurs. L’huile noire est elle une  »soupe primordiale » issue de l’Anti-monde ? Pensée inquiétante : et si ce que nous pensons être notre monde était en fait l’Anti-monde et que l’huile noire était en fait un système immunitaire de défense contre un virus étranger ?? Dans le texte de l’Apocalypse, le passage suivant : « Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. » signifie t’il que l’huile noire n’est autre que la mer d’où est issu Moloch, le « Rain Man » auquel on sacrifie les enfants au son des tambours, de l’orchestre, du bruit de tonnerre annonçant la pluie (d’huile noire ?) ? Le texte de l’Apocalypse dit : « Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. » Cette phrase semble suggérer que la Bête est originaire de notre planète et que ses semblables (donc similaires à des reptiliens) lui donnent le pouvoir de lutter contre des envahisseurs de l’espace, semblable à des Anges (lesquels sont à notre image). Nous serions donc des Anges déchus, des Aliens, contre lesquels luttent les vrais habitants de la planète. Je vois qu’un passage s’ouvre permettant l’accès vers la vérité, je vais m’y engouffrer voir ce qu’il y a derrière le rideau de notre réalité… »

Teen-Babe-Ashanti-A-from-Met-Art-9

« Je reviens de l’Anti-monde ou j’ai enfin découvert qu’elle était la place de l’humain dans l’univers, je sais enfin quel est mon rôle dans l’immensité du cosmos. Je ne suis qu’une fiente !!! Je ne suis qu’une fiente !!! Tekeli-li !!! Tekeli-li !!! »

Une brave fille !!!

5 – Bigfoot.

Ce jour là, une brave cryptozoologue tente une approche totalement inédite afin de prélever de l’ADN de Bigfoot :

nalli_73633_6

« J’ai trouvé la méthode infaillible pour collecter de l’ADN de Bigfoot : sachant que la pilosité intime féminine produit une forte dose de phéromone suscitant le désir, je vais m’exhiber nue dans la foret en espérant qu’un Bigfoot en rut veille bien profiter de moi. J’espère que je vais me faire violer afin de pouvoir prélever du sperme de Bigfoot et pouvoir enfin prouver son existence à un monde incrédule par une analyse de son ADN et pouvoir devenir enfin célèbre au même titre que l’actrice Karen Gillan. Avouez-le que la ressemblance est déstabilisante ! Ce gros poilu me fascine depuis l’enfance et l’époque ou je regardais « L’homme qui valait trois milliards ». En effet, dans plusieurs épisodes, le Bigfoot est présenté comme un robot extraterrestre construit à l’image d’une légende amérindienne et qui protégerait une base alien de visiteurs humains trop curieux. Étrangement, on retrouve ce concept dans la série « Doctor Who » ou les Yétis, cousins du Bigfoot vivants au Tibet, c’est Tintin comme concept, sont des robots conçus par la Grande Intelligence (Yog-Sothoth de son petit nom intime). Dans l’oeuvre de Lovecraft, les yétis sont dans « Celui qui chuchotait dans les ténèbres ». On trouve également le Yéti dans une bande dessinée mettant en scène Mandrake le magicien ou ils sont des extra-terrestres à l’apparence humaine, déguisés, qui ont vécu sur Terre depuis des millénaires et secrètement aidé l’humanité à progresser. Notons que, chez Lovecraft, Yog-Sothoth est « le tout en un et un en tout », demeure dans les interstices séparant les plans de l’existence composant notre univers, où il apparaît comme un conglomérat de globes iridescents, toujours fluctuants, s’interpénétrant, oh, oui, ça m’excite, surtout si c’est dans mes interstices, et se brisant. Son diamètre peut atteindre cent mètres. Il est le maître de l’espace-temps et il est surtout le dieu des magiciens et des sorciers. Il demande en échange de ses faveurs que la voie de notre planète lui soit ouverte afin de pouvoir la piller et la ravager. Yog-Sothoth est la clé et la porte vers d’autres dimensions. En matière de cryptozoologie, étude des animaux cachés, le Bigfoot occupe une place de choix au coté du monstre du Loch-Ness, celui-ci pouvant très bien être expliqué par le fait que, dans le loch, des phénomènes sismiques souterrains créés des remous à la surface formant des vagues qui peuvent être apparentées à des bosses. Bosses qui ne sont pas aussi jolies que les miennes, cela va sans dire. On peut dire que, dans le cas du Bigfoot comme dans le cas du monstre du Loch-Ness, le conditionnement du public venu pour voir ces monstres joue énormément, les gens finissant par voir les monstres parce qu’ils veulent les voir, leur cerveau interprétant une image de tronc d’arbre, par exemple, comme un visage qui les observe. D’ailleurs, beaucoup d’entre vous regarde mon pubis en pensant voir un visage barbu les observant, les lèvres entrouvertes… Signalons que dans des cas comme le Chupacabra, on a découvert de nouvelles espèces pouvant expliquer la légende. Peut-être qu’un jour, l’existence du Mokélé-mbembé, « dinosaure » vivant au Congo, sera vérifié, sous réserve, toutefois, qui celui-ci n’est pas était abattu dans les années 90 par Anthony Black. Je sens que mon apparence vous trouble !!! »

Hairy-Pale-Teen-Redhead-Babe-with-Plump-Pussy-from-Met-Art-17

« Bon, maintenant que j’ai réussi à prélever de la semence de Bigfoot, je vais tenter la même technique avec le monstre du Loch-Ness. Je risque d’avoir besoin d’un docteur… »

Une brave fille !!!

6 – L’Ombre Éblouissante.

Ce récit se déroule durant les années 60 :

vik026ABK_104497101

Cette nuit là, Vike ne réussissait pas à trouver le sommeil. La chaleur ne favorisant pas l’arrivée du « Marchand de sable » malgré le fait que sa nudité devait lui permettre d’aérer sa peau et de faciliter l’endormissement. Peut être aurait elle due accompagner sa meilleure copine à cette surprise partie organisée pour fêter le retour de leur ami Claude, surnommé Cloclo, rapport au chanteur, du service militaire afin d’écouter le dernier album des Beatles, un événement tant le vinyle était dur à trouver chez le disquaire du coin. Somnolente, Vike fut sortie de la torpeur dans laquelle la chaleur la plongeait par une lumière puissante venant de l’extérieur et qui donnait une impression de « grand jour » en plein milieu de cette nuit d’insomnie. Vike se leva pour regarder par la fenêtre de sa chambre d’où pouvait venir cet étrange éblouissement. Dans la lumière aveuglante qui enveloppait le dehors, Vike distingua trois formes enfantines qui regardaient dans sa direction, l’air amusé. Vike leur fit un signe avant de comprendre que les enfants se délectaient de sa nudité, détail qu’elle avait oubliée. Loin de s’offusquer et de se mettre hors de leur vision, elle décida, au contraire, de bien exposer sa nudité, la chaleur de son corps n’étant pas uniquement due à la température ambiante. Malicieuse, elle savourait l’idée de participer au développement de leurs hormones. Vike fut même tentée d’uriner sur la fenêtre, quitte à ce qu’ils se rincent l’œil autant leur en mettre plein la vue. Elle se ravisât en s’apercevant que les enfants étaient tous identiques, avec une tête plus grande que la normale, de grands yeux obscurs la fixant. Vike se sentit paralysée, dans l’impossibilité de bouger, alors qu’elle s’apprêtait à délivrer son première jet. Elle eut la chair de poule en s’apercevant qu’elle voyait les martiens qui étaient représentés sur la couverture de l’illustré de son petit frère féru de science-fiction. Puis, les martiens semblèrent se transformer en une représentation de la photo représentant Claude en tenue militaire en compagnie de deux camarades de régiment qu’elle avait vue lors d’une de ses permission. Pendant que l’Ombre éblouissante grossissait, enveloppant le lointain, elle crut distinguer ses grands parents décédés prendre la place de cette représentation en réel de cette photo. Étrange qu’elle perçoive cette lueur aveuglante comme une ombre, comme l’Ombre. Elle se sentit projetée sur son lit, l’Ombre devenant plus obscure et lui repliant les jambes sur elle même. Vike eut soudain la révélation : l’Ombre était en fait la force noire, l’huile noire primordiale qui constitue le monde dans lequel l’humanité pense vivre et qui est en fait l’organisme de défense du monde inférieur contre un envahisseur d’un monde supérieur, matérialisant l’imaginaire de l’espèce humaine, prenant l’apparence aussi bien de défunts, d’êtres extraterrestres, d’hommes en noir, semblable, sous sa forme noire, à une foultitude de tentacules que les artistes pourraient qualifier de poulpesque. Pendant que l’Ombre s’insinuât en elle, les tentacules prenant l’apparence d’une foultitudes d’asticots noirâtres, Vike compris le sens erroné de la Bible et de ce qu’on appelle l’Apocalypse. En effet, le récit ne raconte point la fin des temps, mais la fin de l’Atlantide cosmique lorsque des humains descendirent du ciel, du niveau supérieur de la réalité afin d’envahir le niveau inférieur, forçant l’huile noire, la mer constituant ce niveau astral, à créer, matérialiser, l’abomination ultime symbolisant les peurs de ce qu’on appelait les Anges et qui deviendront, à la chute de l’Atlantide cosmique, et par la victoire d’une guerrière intrépide, ce que nous sommes, ce que nous appelons humanité. « Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. », dit l’Apocalypse. Soudain, l’Ombre se retira et sembla flotter un moment, semblant fixer, pour peu qu’une ombre puisse fixer quelque chose, la pilosité protectrice recouvrant le pubis de Vike. Vike compris, en voyant l’Ombre fuir, que la pilosité féminine est associé par l’Ombre, probablement, à un représentant de l’organisme noir constituant son être et qu’elle ne voulait pas s’attaquer à un semblable. Plus surement, la vision de ce pubis fourni lui rappelait une défaite datant d’une époque immémoriale qu’elle ne voulait pas revivre. Vike compris l’importance du poil comme moyen de défense contre ce qu’on pourrait appeler l’UNidentified Inside System, ce que les Atlantes nommèrent l’Unité. Encore sous le choc, Vike pensa un temps à se faire nonne… et ne pria plus jamais. (Récit imaginaire en signe de démonstration)

vik026ABK_104497067

Une brave fille !!!

7 – Les extraterrestres.

Ce jour-là, une brave super-héroïne nous interroge sur notre place dans l’univers :

Slim-girl-with-no-tits-but-very-hairy-pussy-at-public-4

« Ce voyage supersonique vient, une fois de plus, de me brûler les vêtements. Ce n’est pas grave : les habitants de cette planète se sont habitués à me voir évoluer dans leur monde en tenue d’Eve au point de me surnommer la « Supergirl naturiste ». J’en ai d’ailleurs fait ma tenue officielle de super-héroïne. Ou plutôt, je devrais dire : ma toute nue de super-héroïne. Les terriens se sont habitués à la vision d’une extraterrestre sauvant leur monde à poil. Après tout, la vision des extraterrestres par les terriens oscille entre réalité et fiction. Prenons le cas de Roswell. Selon la journaliste ufologue Annie Jacobsen, le crash serait un coup monté par Staline afin de déstabilise son ennemi américain en lui faisant croire à une invasion d’aliens. Les corps seraient des enfants génétiquement modifiés par le tristement célèbre Mengele. Un piège ou serait tombée l’armée avant de se rétracter, comprenant le stratagème, trop tard pour éviter la rumeur du crash d’un véritable engin extraterrestre qui donnera le point de départ au culte moderne des ovnis. Ce qui ne veut pas dire que les extraterrestres n’existent pas, la preuve, je suis là, mais simplement que les ovnis en « tôles et boulons » sont d’origine humaine, profitant d’une technologie secrète en avance d’une cinquantaine d’années pour distraire le peuple. Le terme « extraterrestres » serait d’ailleurs volontairement faux pour nous tromper. Selon Peter Knight : « Au cours des années 1500, le mathématicien et chercheur John Dee ramena en Angleterre deux globes terrestres du géographe Mercator trouvés à Louvain. Il affirma que la projection de Mercator n’est qu’une première approximation ; selon lui, la Terre n’est pas ronde, ou tout au moins, elle est composée de plusieurs sphères superposées alignées le long d’une autre dimension. Entre ces sphères, il y aurait des points, ou plutôt des surfaces de communication, et c’est ainsi que le Groenland s’étend à l’infini sur d’autres Terres que sur la notre. » Roch Saüquere en rajoute une couche : « En réalité, voici comment se présente le Monde : il y a l’Ombre, la sphère la plus basse, la sphère racine où les plus malheureux d’entre nous se fondent à la matière noire, et disparaissent pour l’éternité… La seconde sphère de densité, le bas-astral est par définition l’antichambre de la vraie mort. C’est là que ce concentrent toutes sortes de créatures errantes, effluences oubliées des cycles très anciens, que les hommes autrefois ont appelés démons, et que l’on nomme aujourd’hui extraterrestres, terme plus adapté à notre époque… Puis, juste au dessus, se trouve le moyen-astral, la troisième sphère de densité où nous sommes. C’est là un grand secret : nous sommes donc dans l’astral… le purgatoire… Le haut-astral est la quatrième sphère de densité où vont la majorité de nos morts, enfermés dans le cycle infernal des réincarnations… Au-delà de l’astral, se trouvent les trois sphères supérieures de la Matrice artificiel. Il y a la cinquième sphère, celle des Égrégores et des Golems… Il y a la sixième sphère, celles où vivent les Eons. Et enfin la septième, la plus élevée de toutes, au plus près du soleil, réservée à la Monade, aux légions noires, que j’appelle les faux dieux… » De quoi comprendre autrement l’expression « aller au septième ciel ». Ainsi, par une certaine ironie, ceux que nous appelons extraterrestres seraient sous la sphère où nous vivons, et nous serions donc les extraterrestres de ceux-ci alors que nous regardons vers les étoiles, vers les faux dieux, afin de les trouver en vain. De quoi croire aux contes de fées, n’est-il pas. D’ailleurs, venant de la cinquième sphère, ne suis-je pas, à vos yeux, une fée ? Ainsi, les fées viendraient des étoiles et non de la Terre, où l’on a coutume de les chercher, en vain. »

Sporty-girl-with-very-small-tits-and-hairy-pussy-on-the-lawn-5

« Sur ces paroles, je m’envole vers la Lune afin de démanteler l’installation HAARP qui s’y trouve. Vers l’infini et au delà !!! »

 

Une brave fille !!!

FIN

 



unpas2plus |
Le bogoss |
momo1775 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les hommes
| cinéma gay et lesbien
| APHRODYSIA WORLD : Ephéa